Appel de détresse sur le lac Saint-Jean

Une farce vraiment pas drôle

Les policiers ont sillonné le secteur de l'île... ((Photo Le Quotidien Louis Potvin))

Agrandir

Les policiers ont sillonné le secteur de l'île aux Couleuvres en soirée et pendant la nuit avec l'aide d'un avion Hercules provenant de la base de Trenton, en Ontario.

(Photo Le Quotidien Louis Potvin)

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Sur le même thème

Louis Potvin
Le Quotidien

L'appel pour une disparition sur le lac Saint-Jean est non fondé et il pourrait s'agir d'un canular. Les recherches d'une embarcation ont cessé hier après-midi.

«Nous avons confié à nos enquêteurs le mandat de tenter de retrouver les responsables de cet appel. S'il s'agit d'un canular, des accusations de méfaits publiques pourraient être déposées envers les personnes, car ils ont fait déployer un important dispositif de recherche», a déploré le porte-parole de la SQ, Jean Tremblay.

Dimanche soir, la garde côtière a reçu un appel de détresse vers 20h30 à son centre de communication et de trafic maritime des Escoumins. Le même appel aurait été entendu par un plaisancier sur le lac Saint-Jean.

Rapidement, des policiers de la Sûreté du Québec ont sillonné le secteur de l'île aux Couleuvres en soirée et pendant la nuit avec l'aide d'un avion Hercules provenant de la base de Trenton, en Ontario.

Hier, toute la journée, une embarcation a poursuivi les recherches. En parallèle, les enquêteurs ont contacté toutes les marinas pour valider si une embarcation était manquante. De plus, personne n'a signalé que des gens manquaient à l'appel. Ce qui explique la décision de cesser les recherches.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer