Fin de carrière pour le colonel Sylvain Ménard

«Ça me fait un pincement au coeur!»

Le colonel Darcy Solstad commandant désigné de Bagotville,... ((Photo Le Quotidien-Rocket Lavoie))

Agrandir

Le colonel Darcy Solstad commandant désigné de Bagotville, a partagéquelques moments avec avec le commandant sortant, Sylvain Ménard.

(Photo Le Quotidien-Rocket Lavoie)

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Sur le même thème

Frédéric Marcoux
Le Quotidien

Après 26 ans de carrière comme militaire puis pilote de chasse, le colonel Sylvain Ménard a effectué son dernier vol, hier, aux commandes d'un CF-18. L'homme de 42 ans est émotif à l'idée de mettre un terme à la carrière qui le passionne depuis sa tendre enfance.

Rencontré à la Place du citoyen à Chicoutimi, lors d'une séance d'autographe où les gens ont pu échanger avec les militaires, le colonel Ménard était quelque peu émotif à l'idée de tirer sa révérence.

«Ça me fait un petit pincement au coeur de quitter aujourd'hui, a-t-il lancé d'emblée au journaliste du Quotidien. Cela fait 26 ans que je m'identifie comme pilote de chasse. C'est un honneur d'avoir fait ce métier-là!»

Le Colonel est tombé en amour avec ce métier dans sa jeunesse, lors d'un camp de cadet. Le visionnement du film Top Gun en 1986 a «consolidé ce choix par la suite», a-t-il relaté.

Sylvain Ménard s'est donné corps et âme dans l'exercice de ses fonctions. «J'ai tout donné avec les entraînements. Notre mission de défendre le Canada et tout le continent est très importante. Un fait saillant de ma carrière est lors des frappes en Libye, alors que j'étais commandant pour les 63 premiers jours de frappe. Le fait d'être là le 11 septembre 2001 m'a aussi marqué» a-t-il expliqué. Le colonel conseille à tous les jeunes qui souhaitent suivre ses traces de faire preuve de détermination et de persévérance.

Il s'est aussi dit très fier le 27 septembre 2011, lorsqu'il a intercepté des bombardiers stratégiques russes. Sylvain Ménard a mentionné que la fin d'un chapitre signifie le début d'une autre histoire; il sera désormais directeur de la coordination de la Défense nationale. Il est très excité à l'idée d'assurer cette gestion stratégique. Il devra gérer un budget de plusieurs dizaines de milliards pour la durée de son mandat de deux ans.

«Je suis vraiment excité d'apprendre un nouveau travail sur le plan corporatif. C'est important de bien comprendre tout ce qui se passe pour bien défendre notre pays!»

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer