Philippe Couillard trace le bilan du sommet

Le prélude à un grand chantier

Le premier ministre Philippe Couillard affirme que le... ((Photo Le Quotidien, René Bouchard))

Agrandir

Le premier ministre Philippe Couillard affirme que le Sommet économique régional qui s'est déroulé jeudi, à Alma, n'est que le prélude d'un grand chantier qui s'amorce.

(Photo Le Quotidien, René Bouchard)

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Le premier ministre Philippe Couillard affirme que le Sommet économique régional qui s'est déroulé jeudi, à Alma, n'est que le prélude d'un grand chantier qui s'amorce.

Au terme d'un exercice qui a vu défiler quelque 300 intervenants, quatre ministres, une brochette d'attachés politiques ainsi que le président d'Investissement Québec, Pierre Gabriel Côté, le chef du gouvernement estime que tout est en place pour élaborer une véritable stratégie de développement pour le Saguenay-Lac-Saint-Jean.

En point de presse, il affirme que c'est volontairement qu'aucune annonce majeure n'a été faite en marge de l'événement, anticipant ainsi les critiques.

«Je ne voulais pas que le Sommet soit perçu tel un véhicule pour faire des annonces. Ce n'était pas un festival d'annonces.»

Le premier ministre s'est néanmoins engagé à réaliser un suivi serré. En ce sens, il se dit conscient de l'obligation de résultat à laquelle il doit faire face.

Entre autres solutions à court terme, il retient que plusieurs programmes existants sont inutilisés et que des fonds sont ainsi disponibles pour aider la région à s'épanouir, à travers l'un et l'autre des grands thèmes abordés lors du Sommet.

L'opposition espère des résultats

À peine le point de presse de M. Couillard terminé, les trois députés péquistes de la région émettaient un communiqué afin de rappeler au premier ministre les attentes de la région à l'égard de cette initiative. Ils ont également déploré l'absence d'engagements concrets pour favoriser le développement économique du Saguenay-Lac-Saint-Jean.

«Espérons que cette journée soit davantage un point de départ qu'un point d'arrivée. Beaucoup de tables et de groupes de travail ont été créés, mais on ne sait toujours pas si cela sera suivi par des engagements, des investissements et des orientations claires du gouvernement pour la région. Il faudra s'assurer que les travaux post-Sommet débouchent sur des résultats. Parce que pour le moment, tout le monde demeure un peu sur sa faim», signent Sylvain Gaudreault, Stéphane Bédard et Alexandre Cloutier.

Les députés du PQ, qui ont participé activement aux discussions, ont salué la qualité des intervenants et celle des propositions transmises au cours de la journée.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer