À Chicoutimi

Une école primaire Vision ouvrira

Émilie Tremblay-Grenon, Annie-Claude Perron, Bianca Tremblay et Anne... ((Photo Le Quotidien, Michel Tremblay))

Agrandir

Émilie Tremblay-Grenon, Annie-Claude Perron, Bianca Tremblay et Anne Larouche étaient heureuses d'annoncer l'ouverture de l'école primaire Vision, qui aura lieu en septembre 2016, au Séminaire de Chicoutimi.

(Photo Le Quotidien, Michel Tremblay)

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Patricia Rainville
Le Quotidien

Une première école primaire Vision ouvrira ses portes en septembre 2016, au Séminaire de Chicoutimi. L'école privée offrira des cours en français, en anglais et en espagnol, et beaucoup plus d'activités physiques seront à l'horaire.

La Petite école Vision accueillait déjà des enfants âgés de 18 mois à 5 ans depuis deux ans, au 930 rue Jacques-Cartier. Depuis un an, les deux codirectrices, Émilie Tremblay-Grenon et Annie-Claude Perron, songeaient à un endroit pour ouvrir une école primaire, qui pourrait accueillir les enfants de la maternelle à la 6e année. «Le Séminaire était l'endroit idéal, car ils ont à coeur les saines habitudes de vie et ils offrent de l'anglais intensif à tous les niveaux», a affirmé Annie-Claude Perron.

L'école primaire sera située à l'arrière du Séminaire, dans l'ancienne chambre des prêtres. Les premiers petits seront accueillis dès septembre 2016. En 2021, les premiers élèves termineront leur primaire, et ils seront trilingues. «Ils seront parfaitement bilingues français-anglais et ils seront capables de converser en espagnol également», ajoute Émilie Tremblay-Grenon.

L'ouverture de l'école se fera avec 50 élèves. À sa pleine capacité, ils seront 150 enfants.

La Petite école Vision, ouverte il y a deux ans, est déjà victime de son succès. «Nous avons actuellement une liste d'attente. Sans faire de publicité, plusieurs parents ont découvert le programme trilingue et veulent l'offrir à leur enfant», affirme Émilie Tremblay-Grenon.

Étant une école privée, les parents devront débourser 6500$ par année pour y inscrire leur enfant. En plus des cours réguliers en trois langues, les élèves auront droit à deux fois plus d'activités physiques par semaine. Pour atteindre ces objectifs, les petits seront sur les bancs d'école une heure de plus par jour que les élèves d'autres écoles primaires.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer