Inauguration de la prison de Roberval

Huit ans et 115 millions $ plus tard

L'ex-député Karl Blackburn, la ministre Lise Thériault, le... ((Photo Le Quotidien, Gimmy Desbiens))

Agrandir

L'ex-député Karl Blackburn, la ministre Lise Thériault, le premier ministre Philippe Couillard, le député de Dubuc, Serge Simard, et le maire de Roberval, Guy Larouche.

(Photo Le Quotidien, Gimmy Desbiens)

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Laura Lévesque
Le Quotidien

Huit ans et 115 millions $ plus tard, la prison de Roberval a été officiellement inaugurée, hier après-midi. Il s'agit du plus important investissement, public ou privé, jamais réalisé dans la communauté jeannoise.

« Je suis foncièrement très heureux », a lancé à la blague le maire de Roberval. « Les retombées, qu'elles soient directes ou indirectes, sont importantes. Il y a également des services connexes qui vont se greffer. Il ne faut pas l'oublier ». Près de 160 personnes travailleront dans cet établissement carcéral qui peut accueillir jusqu'à 180 contrevenants, soit une trentaine de plus que la capacité des deux prisons de la région réunie.

« C'est un véritable moteur économique pour le Saguenay-Lac-Saint-Jean. C'est pour ça, d'ailleurs, que le projet avait été mis de l'avant à l'époque. C'est une nouvelle activité économique qui s'ajoute », a insisté le premier ministre, Philippe Couillard, tenant à préciser que la construction n'a souffert d'aucun dépassement de coût.

L'ancien député libéral Karl Blackburn, qui a mené ce projet dans les années 2000, était présent hier. Celui qui est aujourd'hui porte-parole de Produits forestier Resolu était visiblement fier de participer à l'inauguration de cette prison qu'il avait promise en 2003, bien avant d'avoir eu l'aval de son propre gouvernement.

« Au lendemain de mon élection en 2003, à ma première conférence de presse, j'avais été interpellé sur le sort de la prison, qui avait besoin, à ce moment-là, d'importants investissements. Quelques jours auparavant, j'avais parlé avec le ministre de la Sécurité publique de l'époque. Il m'avait dit qu'aucune prison n'allait fermer, car on manquait de place. Cette réponse a été le début de mon projet. J'avais donc annoncé à cette conférence de presse, en 2003, qu'on ferait les investissements pour moderniser la prison, mais qu'on allait aussi en construire une nouvelle dans le comté Roberval. Il fallait ensuite livrer la marchandise », a raconté l'ancien député libéral.

Déménagement

Les prisonniers devraient faire leur entrée l'automne prochain. Pour les contrevenants qui doivent comparaître à Chicoutimi, un transport quotidien permettra d'assurer la liaison entre Saguenay et Roberval. Plusieurs salles de visioconférence ont également été aménagées pour les comparutions à distance, mais aussi pour les avocats de Saguenay qui souhaitent discuter avec leur client.

À la fermeture de la prison de Chicoutimi, seulement six agents correctionnels travailleront à Saguenay, dont quatre au Palais de justice de Chicoutimi et deux pour les suivis à l'extérieur des établissements carcéraux. Les frais de déménagement seront assumés par le gouvernement pour ceux qui acceptent un poste au Lac-Saint-Jean.

Sécurité

La prison de Roberval est sans doute la mieux équipée en matière de sécurité. Et afin d'éviter une deuxième évasion à la Orsainville, des toits de grillage ont été installés au-dessus des cours les plus à risque. Deux des quelque 18 espaces extérieurs sont maintenant à l'abri de spectaculaires fuites en hélicoptère.

« Il n'y a rien à l'épreuve de tout dans la vie. Mais on a ici un établissement à la fine pointe de la technologie. Et c'est un peu l'avantage d'attendre pour un projet, car ici, on a l'établissement le plus avancé en cette matière », a commenté le premier ministre Philippe Couillard.

La prison compte cinq pavillons d'hébergement, un secteur administratif et un endroit réservé aux gens qui purgent une peine discontinue. Un secteur devrait également être transformé en atelier pour des activités de réinsertion sociale.

« L'établissement est doté d'équipements modernes, à la fine pointe. Les installations favoriseront la réinsertion sociale des personnes, mais en ne faisant aucun compromis sur la sécurité », a ajouté la ministre de la Sécurité publique, Lise Thériault.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer