Plus de 500 motorisés à la Fiesta mexicaine

Le Géant marque le début de l'été

Sylvie Bousquet, Mario Migneault, Liliane Forget et John... ((Photo Le Quotidien, Marianne L. St-Gelais))

Agrandir

Sylvie Bousquet, Mario Migneault, Liliane Forget et John McCarthy ont bien apprécié les activités et la vie sociale lors de la Fiesta mexicaine en fin de semaine, au Géant motorisé de Saint-Ambroise.

(Photo Le Quotidien, Marianne L. St-Gelais)

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Sur le même thème

Dominique Gobeil
Le Quotidien

Durant sa Fiesta mexicaine, en fin de semaine, Le Géant motorisé à Saint-Ambroise a accueilli plus de 500 véhicules sur sa halte camping gratuite. John McCarthy, 82 ans, fait partie de ces grands amateurs de vie sociale qui n'a pas hésité à faire le voyage depuis Repentigny, en banlieue de Montréal, pour profiter des festivités.

Ce genre d'évènement est recherché par ce grand-père bien en forme qui skie encore sur les pentes l'hiver. «On a une belle maison, mais je préfère être à l'extérieur», confie celui qui voyage en motorisé depuis 27 ans et qui a été propriétaire d'une station-service.

Avec sa femme Liliane Forget-McCarthy, il en est à sa quatrième visite sur le site. Ils viennent pêcher à Chambord avec des amis de l'endroit depuis 1990 et ont profité de leur séjour d'une semaine pour faire le tour du lac Saint-Jean. «Ça fait entrer beaucoup de touristes dans la région, assure le propriétaire André Bouchard. Ça crée un achalandage aussi dans les autres campings.»

Les McCarthy voyagent tout l'été, de la mi-mars à septembre, souvent aux États-Unis. Ils se sont faits de bons amis en fin de semaine, un couple de La Tuque qui a entendu parler du Géant motorisé grâce au bouche-à-oreille. «Je ne regrette pas d'être venu, affirme Mario Migneault, retraité depuis deux ans. Je ne pensais pas que ce serait géant de même pour vrai!»

Son épouse Sylvie Bousquet est emballée par la Fiesta mexicaine. «La soirée dansante samedi était super. C'était beau de voir les jeunes sur la piste. C'est très bien organisé.»

L'an dernier, en cinq mois, les McCarthy ont passé 20 jours à leur résidence, profitant à fond de leur «chalet sur roues».

Selon André Bouchard, le prix du gaz décourage peu de personnes. C'est surtout lors de la crise économique en 2008 que l'effet s'est fait sentir. Quant à Robert Bouchard de Jonquière, rencontré aussi sur place avec son petit-fils et sa femme, il préfère rester dans la région. «Sortir du parc des Laurentides, ça coûte cher!»

Le propriétaire estime que, durant l'été, de 150 à 200 motorisés par mois séjournent sur le site, qui rappelle d'ailleurs à M. McCarthy un commerce à Tampa Bay, en Floride. Beaucoup de personnes sont attendues pour le 25e anniversaire de l'établissement, le 25 juillet, sans oublier le Noël des campeurs du 7 au 12 juillet.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer