La 7e édition du Grand défi mémorable

«Le mouvement ne s'arrêtera jamais»

Le message de Pierre Lavoie est de plus... ((PHOTO LA PRESSE, OLIVIER PONTBRIAND))

Agrandir

Le message de Pierre Lavoie est de plus en plus entendu. Ce dernier est convaincu qu'il est compris.

(PHOTO LA PRESSE, OLIVIER PONTBRIAND)

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

La septième édition du Grand défi Pierre Lavoie restera mémorable dans la tête de Pierre Lavoie, car après une année 2014 difficile en raison de la pluie, l'année 2015 a permis à la population de s'exprimer tout au long du 1000 kilomètres. Et il promet une meilleure édition en 2016.

L'événement a pris fin dimanche après-midi sur le site du Vieux-Port de Montréal où des milliers de personnes ont profité d'une journée ensoleillée pour encourager les 1000 participants de l'événement.

L'Anjeannois d'origine était particulièrement satisfait de la tenue des quatre dernières journées, même s'il sait que quelques ajustements seront nécessaires en prévision de 2016.

«Il faut se souvenir que l'an dernier, la pluie a été éprouvante. Ce fut l'inconfort, mais le message de l'inconfort rend plus fort. Les gens ont mérité une édition avec du beau temps afin de se manifester, mentionne Pierre Lavoie.

«Le peuple a pu s'exprimer. On a réussi à faire bouger les gens dans les villes, ce qui n'est pas toujours facile. Les citoyens sont là. Le mouvement ne cesse de progresser. Je suis fier de voir les familles sur le bord de la route. Je sais pourquoi elles sont là, car ce sont des gens que j'ai rencontrés dans les conférences. On sème des graines partout dans la province», indique-t-il.

Le message de Pierre Lavoie est de plus en plus entendu. Ce dernier est convaincu qu'il est compris.

La ville de Brossard l'a mis en pratique. Pas seulement en incitant les citoyens à se déplacer, mais en ayant une équipe au sein du GDPL. Même chose pour l'Union des municipalités du Québec.

«Lorsque tu impliques des gens d'influence, des organisations de travail et politique et que tu les fais pédaler et vivre l'événement, ils le comprennent.»

«Notre mouvement ne s'arrêtera jamais. Il va se rendre jusqu'au bout, car il y a une nécessité de changement. On le nourrit et on le fait grandir ce mouvement. Et nous ne sommes pas seuls. D'autres le font à leur façon. Ça continue de grandir et nous en avons eu la preuve cette année », précise Pierre Lavoie.

Et l'avenir

Même si l'édition 2015 vient à peine de se terminer, Pierre Lavoie travaille déjà sur la prochaine.

«On va changer le parcours et on va aller dans des endroits où on n'est jamais allés. On va visiter des endroits très beaux. On va agrandir.»

«Tout ce que je veux, c'est amplifier le mouvement. Ce n'est pas vrai que nous avons signé une entente avec les médecins de famille pour rien. Il ne faut pas juste parler, il faut agir aussi. Ensemble, on va faire des grandes choses et ça va commencer à la fin de l'été », dit-il.

Pierre Lavoie aimerait que le Québec devienne la première société à prendre le virage de la prévention en matière de saines habitudes de vie.

«Avec la santé humaine, il faut faire des gains, et pas seulement avec les molécules. Ils ont trouvé les principales et il reste des petites molécules à dénicher. Mais les médecins le disent que la suite passe par les habitudes de vie», conclut l'instigateur du Grand défi Pierre Lavoie.

Les dirigeants du GDPL entendent continuer à promouvoir les valeurs de l'organisation que sont le respect, l'audace et la créativité.

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer