À L'Anse-Saint-Jean

60 heures sur un vélo stationnaire

Les élèves de l'école Sainte-Bernadette de Chicoutimi pourront...

Agrandir

Les élèves de l'école Sainte-Bernadette de Chicoutimi pourront acheter et monter leur mur d'escalade de 24 pieds grâce à une contribution de 35 000 $ de l'équipe cycliste du GDPL, Boscus, Fosken, Martineau, Tuglig et Pharmaprix, dont deux membres ont déjà fréquenté l'école.

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

L'édition 2015 du Grand défi Pierre Lavoie (GDPL) aura une signification particulière à L'Anse-Saint-Jean. De 60 à 100 personnes se relayeront, sur un vélo stationnaire, durant 60 heures pour vivre l'événement.

Les organisateurs du Défi de la relève accueillent une dizaine d'équipes de cyclistes de jeudi à dimanche au gymnase de l'école Fréchette. Et 100 pour cent de l'argent amassé servira à l'achat d'équipements sportifs pour les jeunes de l'école, mais aussi pour les projets sportifs de Petit-Saguenay, Rivière-Éternité et de L'Anse-Saint-Jean.

À tour de rôle, les cyclistes embarqueront sur un vélo stationnaire, suivront le 1000 kilomètres du GDPL en direct sur le site Internet de l'organisation et pédaleront en même temps.

« L'idée est venue de l'ambulancière Dany Thibeault. L'an dernier, elle suivait le GDPL sur le net lorsqu'elle a décidé de tasser le divan dans son salon, d'installer son vélo stationnaire et de pédaler », raconte Jeff Grosse, l'un des organisateurs du week-end particulier de L'Anse-Saint-Jean.

« Elle a tellement aimé ça qu'elle s'est dit qu'il fallait en faire un événement. Et c'est ce qui se passe chez nous. De plus, le défi de la relève a une symbolique particulière à L'Anse-Saint-Jean, car c'est d'ici que vient Pierre Lavoie », poursuit M. Grosse.

L'argent amassé lors de cette activité parallèle au GDPL restera dans le Bas-Saguenay. Environ 60 pour cent de la somme sera investie dans l'équipement sportif de l'école Fréchette et 40 pour cent seront consacrés à des projets dans les trois localités du secteur.

« Nous avons déjà eu des retombées avec notre projet, car la compagnie Excavation Gagné a commandité la réfection de la piste d'athlétisme », de dire M. Grosse, qui a recueilli hier soir le maillot et le cuissard utilisés par Pierre Lavoie lors de la première étape afin de la vendre aux enchères.

Mur d'escalade

Par ailleurs, toujours à la Commission scolaire des Rives-du-Saguenay, les élèves de l'école primaire Sainte-Bernadette ont reçu un chèque de 35 000 $ de l'équipe Boscus, Fasken, Martineau, Tuglig et Pharmaprix afin d'ériger le deuxième plus haut mur d'escalade dans une école du Québec.

Le mur atteindra une hauteur de 24 pieds et offrira cinq parcours de niveaux différents.

Les membres de la formation cycliste, dont les anciens étudiants de Sainte-Bernadette, Éric Bédard et Yves Lemieux, ont procédé à la remise du chèque à la direction de l'école.

« Nous nous sommes engagés dans le 1000 km avec la volonté d'aller plus loin en amassant le plus d'argent possible pour les écoles du Québec et nous en sommes très fiers », a noté le capitaine de l'équipe, Luc Cousineau.

L'équipement sportif pourra donner un support pédagogique supplémentaire afin d'aider les enfants dans leur développement personnel, surtout que l'escalade sollicite tous les muscles du corps.

« Ça tombe à point pour compléter l'offre sportive proposée à nos jeunes de Sainte-Berrnadette. Je veux souligner la détermination et la persévérance des membres de l'équipe qui n'ont pas hésité à s'investir pour les élèves en démontrant que l'on peut atteindre les objectifs fixés », a conclu Antonin Simard, président de la commission scolaire.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer