Grève symbolique des pharmaciens

Des employés de la pharmacie Jean Coutu du... ((Photo le Quotidien, Laura Lévesque))

Agrandir

Des employés de la pharmacie Jean Coutu du boulevard Saint-Jude, à Alma, ont manifesté pendant une heure, hier.

(Photo le Quotidien, Laura Lévesque)

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Laura Lévesque
Le Quotidien

Les pharmaciens de la région ont participé, hier, à la deuxième grève symbolique provinciale pour dénoncer le projet de loi 28, lequel prévoit notamment la réduction des honoraires qu'ils reçoivent du gouvernement.

Québec revoit en effet la rémunération de certains services, dont la préparation des piluliers pour les gens couverts par la Régie de l'assurance maladie du Québec. Selon les propriétaires de pharmacies, ces coupes représenteront une perte moyenne de 100 000$ par année, par pharmacie. Les impacts se feront davantage ressentir dans les commerces desservant les milieux défavorisés ou les personnes âgées, car ce sont principalement des gens assurés avec la RAMQ.

«Afin d'assurer la survie de son entreprise, le propriétaire devra potentiellement couper ou changer certains de ces services. Des coupes dans le personnel sont aussi à prévoir», peut-on lire dans le pamphlet que plusieurs employés de pharmacies jeannoises ont remis aux clients, pendant la grève symbolique qui n'a duré qu'une heure.

Les pharmaciens ont également invité les citoyens à signer une pétition en ligne pour contrer cette loi passée sous bâillon à l'Assemblée nationale du Québec.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer