En France pour quelques jours

Alexandre Cloutier assiste au congrès du Parti socialiste

Alexandre Cloutier a discuté avec de nombreux politiciens... ((Photo tirée de Facebook))

Agrandir

Alexandre Cloutier a discuté avec de nombreux politiciens français, dont la ministre de l'Éducation nationale, de l'Enseignement supérieur et de la Recherche, Najat Vallaud-Belkacem.

(Photo tirée de Facebook)

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Le député de Lac-Saint-Jean, Alexandre Cloutier, a participé au congrès du Parti socialiste français, où il a en outre eu l'occasion d'inviter le président de la Commission des Affaires culturelles et de l'Éducation, Patrick Bloche, à venir voir ce qui se fait au CRÉPAS.

« J'étais là en partie pour convaincre Patrick Bloche de venir rencontrer les gens du CRÉPAS au Saguenay-Lac-Saint-Jean. À mon avis, j'y suis parvenu. »

Le président du Conseil régional de prévention scolaire, Michel Perron, a récemment fait une sortie médiatique pour déplorer la baisse de financement accordé par le provincial à son organisme. Le taux de décrochage au Saguenay-Lac-Saint-Jean est passé de 22 % en 1990 à 11,8 % en 2011.

« Je veux qu'il (Patrick Bloche) voit notre expertise avant que le gouvernement mette la hache là-dedans, a dit Alexandre Cloutier en entrevue téléphonique depuis la France. Le CRÉPAS a fait un travail hallucinant. Nous sommes passés de l'une des régions où le taux de décrochage était le pire à l'une des meilleures régions. »

Après la sortie de Michel Perron, la semaine dernière, le premier ministre Philippe Couillard a affirmé avoir entendu l'appel de détresse du CRÉPAS.

Expliquer

Alexandre Cloutier, qui a terminé deuxième à la récente course à la direction du Parti québécois, s'est rendu en France pour une durée de quatre jours. Il participe régulièrement aux activités du PS, un parti considéré de centre gauche.

« Inévitablement, je suis là pour expliquer la course à la chefferie que l'on vient de vivre, le renouveau au Parti québécois, de quelle manière nous voyons les choses, explique Alexandre Cloutier, qui a été envoyé en France à la demande de Pierre Karl Péladeau. Le Parti québécois a toujours été le plus actif dans les congrès internationaux pour des raisons très évidentes. »

Des invités de nombreux pays étaient présents au Congrès, dont des délégués du Parti démocrate américain.

De nombreux sujets, d'ailleurs, sont similaires des deux côtés de l'océan atlantique. « Plusieurs sujets préoccupent tant la France que le Québec. La définition de la laïcité, la présence des religions dans les institutions, la place de l'islam, l'intégration des immigrants, l'emploi et le chômage, par exemple. Tous ces sujets ont été traités durant le congrès. »

Alexandre Cloutier a aussi obtenu la confirmation que la France serait bien représentée à l'occasion des funérailles de Jacques Parizeau, mardi.

« J'ai parlé au premier ministre directement et il m'a assuré que la France serait bien représentée. »

Alexandre Cloutier n'était pas la seule personne de la région sur place. Le Jonquiérois Alexandre Banville, stagiaire dans le cadre du Comité d'action politique franco-québécoise, a aussi participé au congrès. Il effectue un stage au sein du cabinet du secrétaire d'État à la Réforme de l'État et à la Simplification, Thierry Mandon.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer