Pas de huis clos pour Noël

Les détails émanant de l'enquête sur le voyage... ((Archives))

Agrandir

Les détails émanant de l'enquête sur le voyage à Nice de Bernard Noël pourront être divulgués au grand public.

(Archives)

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(CHICOUTIMI) Les médias pourront assister aux audiences de la Commission municipale du Québec et rapporter l'essentiel des détails relatifs au voyage à Nice du conseiller municipal de Saguenay, Bernard Noël, à l'été 2013.

Les juges administratifs de la CMQ, Thierry Usclat et France Thériault ont rejeté, partiellement, les requêtes d'ordonnances de non-publication de M. Noël et du maire de Saguenay, Jean Tremblay. Ces derniers espéraient l'imposition d'un huis clos lorsque l'organisme provincial se déplacera au Saguenay-Lac-Saint-Jean pour entendre la cause.  

Les magistrats donnent en partie raison aux revendications du consortium des médias de Radio-Canada, TVA, La Presse et le Quotidien.

Les décisions de la CMQ surviennent à la suite des requêtes des avocats Pierre Mazurette (Bernard Noël) et Richard Bergeron (Jean Tremblay) afin d'empêcher les médias d'assister aux audiences de la CMQ et de rapporter les détails du voyage de M. Noël. Ce périple avait été réalisé après le passage de M. Noël à la présidence de la Coupe des nations de 2008 à 2013 et avait été, en partie, défrayé par une subvention de 5500 $ de Promotion Saguenay. 

L'affaire avait été ébruitée en septembre 2014. Immédiatement, le chef de l'Équipe du renouveau démocractique (ERD), Paul Grimard, avait déposé une plainte à la CMQ afin de faire la lumière sur cette histoire.

Estmant que les médias de la région voudraient s'emparer de l'affaire, les procureurs de MM. Noël et Tremblay ont entrepris les démarches auprès de la CMQ afin d'empêcher les journalistes d'assister aux audiences et de rapporter ce qui pourrait s'y dire. Ils ne voulaient pas que les médias rapportent des propos de tierces personnes à l'effet que le maire était supposément au courant du voyage de son conseiller municipal.

Mais les juges administratifs de la CMQ autorisent la communication des renseignements et des documents de l'enquête à venirs.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer