Jérémie Bellemare mettra en valeur le pont de Sainte-Anne

«Think Pink, faire fleurir l'acier»

Cette modélisation donne un aperçu du projet artistique... ((Courtoisie))

Agrandir

Cette modélisation donne un aperçu du projet artistique Think Pink, faire fleurir l'acier qui prendra forme dans les prochains jours.

(Courtoisie)

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

À l'image des arbres qui fleurissent ces jours-ci, le pont de Sainte-Anne fleurira lui aussi. Du rose parsèmera la structure verte. L'artiste Jérémie Bellemare mettra en valeur l'ouvrage, pour honorer le patrimoine régional, mais aussi pour commémorer le lieu d'échanges qu'il est devenu lors de la fermeture du pont Dubuc, en décembre 2013.

Jérémie Bellemare est fébrile à la veille de la réalisation de son projet artistique Think Pink, faire fleurir l'acier, soutenu notamment par le centre Bang. Rencontré hier par Le Quotidien sur l'ouvrage qu'il s'apprête à colorer, il en pointe les différents éléments, connaissant la structure par coeur.

Vous pourrez le voir travailler une dizaine d'heures par jour à partir de ce matin. Juché sur un échafaudage hydraulique, il installera un textile de vinyle rose sur plusieurs sections du pont à l'aide d'un pistolet chauffant.

À la fin de l'installation, qui devrait prendre une ou deux semaines, selon les conditions météorologiques, les coureurs, cyclistes et marcheurs qui circulent sur le pont de Sainte-Anne pourront observer une dizaine de losanges et deux "X" roses.

Mais pourquoi du rose, des losanges et des "X" ? «J'ai choisi le rose pour la complémentarité des couleurs», répond le jeune homme, qui complète une maîtrise en arts à l'Université du Québec à Chicoutimi, mais qui oeuvre déjà comme artiste professionnel.

Au sujet des formes représentées, il a choisi les "X" pour leur signification de croisée des chemins. Les losanges, eux, pour leur symbolique associée aux lieux de passage, explique l'artiste en pointant au sol un losange peinturé sur la piste cyclable du pont, aux côtés des traditionnels symboles de piéton et de bicyclette.

«Dans tous les projets que j'ai faits, j'ai ce même désir de revaloriser l'espace et l'événement pour amener les gens à se poser des questions et à avoir une réflexion sur l'apport à l'espace de ces objets dans notre quotidien», partage celui qui possède aussi une formation de soudeur, qu'il a complétée dans le but d'acquérir des connaissances qu'il met en oeuvre dans ses projets artistiques.

Recréer les échanges

L'oeuvre se veut aussi un rappel de la fermeture du pont Dubuc et de l'entraide et des échanges humains qui y ont vu le jour.

Vous avez d'ailleurs peut-être déjà observé un avant-goût du projet artistique de Jérémie. Alors que le projet artistique prenait naissance, la municipalité avait demandé à Jérémie, en décembre 2014, d'embellir une première section du pont, pour souligner le premier anniversaire de l'événement.

Pour recréer cet environnement rassembleur, des documents seront distribués cet été aux utilisateurs du pont de Sainte-Anne par des bénévoles et organisations appuyant le projet artistique. L'oeuvre éphémère sera retirée à la fin de l'été.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer