Mémoire en vue du Sommet économique

Le maire réclame la confidentialité

Le maire Jean Tremblay... (PHOTO JEANNOT LÉVESQUE, ARCHIVES LE QUOTIDIEN)

Agrandir

Le maire Jean Tremblay

PHOTO JEANNOT LÉVESQUE, ARCHIVES LE QUOTIDIEN

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Sur le même thème

Denis Villeneuve
Le Quotidien

Le président de Promotion Saguenay, Jean Tremblay, réclame auprès de Québec le droit de négocier en toute confidentialité avec des entreprises désireuses de s'implanter dans sa ville, et ce, à toutes les étapes des discussions.

Cette demande peu commune a été présentée dans le mémoire que Promotion Saguenay a déposé dans le cadre du sommet économique prévu le 18 juin.

Se disant outré par l'échec de l'implantation du motel industriel à l'aéroport de Bagotville, M. Tremblay attribue aux fonctionnaires du gouvernement du Québec le blocage du projet en dépit de la subvention de départ qu'était prêt à accorder le gouvernement fédéral. « Je sais que Promotion Saguenay suscite beaucoup d'agacement chez les fonctionnaires du gouvernement québécois. Ils croient que les administrations municipales n'ont pas les compétences et ne bénéficient pas d'un réseau structuré composé d'experts pour faire de la prospection industrielle, en particulier à grande échelle. À eux, je réponds ceci : nous ne sommes plus à l'ère de la machine à écrire et du téléphone à trente sous », lit-on dans le document.

Mentalité de «peddler»

Selon Promotion Saguenay, il est terminé le temps où un commissaire industriel partait de son patelin avec sa valise en plastique remplie de documents approuvés par le gouvernement pour tenter un homme d'affaires d'une ville plus grande d'implanter une « shop » de soudure dans sa municipalité. C'est fini cette mentalité de « peddler ».

M. Tremblay vante les mérites de son administration qui a su profiter de la fusion pour sortir de sa coquille et voler de ses propres ailes en faisant de la prospection industrielle à l'échelle nationale et internationale, disant souhaiter que d'autres villes du Québec suivent son exemple.

Cinéma

Outre ce sujet, Promotion Saguenay entend miser sur la production cinématographique et la créativité numérique pour demander le maintien de crédits d'impôt pour les tournages étrangers au Québec ainsi qu'un statut particulier avec des crédits majorés pour les régions qui doivent tenir compte de leur éloignement dans leur offre aux producteurs. La création d'un programme qui stimulerait l'implantation de PME innovantes en production et postproduction figure également.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer