La fin des listes d'attente espéré

Nouvel appareil de mammographie à Alma

L'appareil donnera des résultats plus précis dans les... (Photo Le Quotidien, Laura Lévesque)

Agrandir

L'appareil donnera des résultats plus précis dans les cas de cancer du sein.

Photo Le Quotidien, Laura Lévesque

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Laura Lévesque
Le Quotidien

L'hôpital d'Alma sera plus performant que jamais avec l'acquisition d'un appareil de mammographie dernier-cri. La machine, qui a coûté près de 250 000 $, fera considérablement augmenter le nombre de tests effectués chaque jour. Ce qui permet de croire aux radiologistes que la fin des listes d'attente est possible.

« C'est ce qu'on vise. Et on pense que le rythme va augmenter parce que la technologie est différente. La mammographie va se faire plus rapidement. Car on n'est pas obligé de développer des films. Ça se fait automatiquement. On va probablement augmenter de 25 à 30 % le nombre qu'on est capable de faire chaque jour. La liste d'attente, elle n'est pas très longue, mais on va la rapprocher de zéro », estime Dr Claude Pineault, radiologiste à l'hôpital d'Alma, où près de 5300 examens ont été réalisés, l'an dernier.

En plus de réduire l'attente, la machine donnera des résultats plus précis dans les cas de cancer du sein.

« On arrive dans l'ère d'une nouvelle technologie. On a une qualité d'image supérieure, avec plus de détails, plus de contrastes. On a déjà de bonnes performances ici, mais ça va aider. On est également capable de faire des tomographies avec cet appareil, une nouvelle technique qui permet de donner des coupes de seins, ce qu'on n'avait pas avant », précise le radiologiste, ajoutant que le taux de détection pour les seins plus denses sera aussi plus élevé grâce à cet appareil.

Fondation

L'ancienne machine avait atteint la fin de sa vie utile. Mais il aura fallu que le milieu se mobilise pour qu'un nouvel appareil soit acheté rapidement par l'hôpital. En effet, ce sont les fonds amassés par la Fondation de l'Hôtel-Dieu d'Alma qui permettront aux femmes du Lac-Saint-Jean de passer plus rapidement des tests. Et ça n'aura pris qu'une année pour atteindre l'objectif.

« Heureusement que la fondation était là. Avec toutes les coupes qu'on a dans le milieu, je pense qu'on n'y serait pas arrivé aussi rapidement », mentionne M. Pineault.

Le président de la fondation, Camil Laforge, a d'ailleurs tenu à remercier la population qui, malgré un contexte économique précaire, s'est montrée généreuse dans les nombreuses campagnes.

« Sans l'appui exceptionnel de notre communauté et de nos partenaires, nous ne serions pas en mesure de soutenir notre établissement de santé dans la l'amélioration de la qualité des services offerts. C'est grâce à eux que nous pouvons célébrer l'arrivée de cet appareil à la fine pointe de la technologie entre les murs de l'hôpital d'Alma », salue M. Laforge.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer