Défi têtes rasées Leucan

Toute la famille pour Tristan

Dix-neuf parents et amis de Tristan Boily ont... (Photo Le Quotidien, Michel Tremblay)

Agrandir

Dix-neuf parents et amis de Tristan Boily ont accepté de faire le Défi des têtes rasées, amassant ainsi 6442$.

Photo Le Quotidien, Michel Tremblay

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

À travers les rires et les larmes, 103 personnes à Chicoutimi et 20 à Alma ont pris part au Défi des têtes rasées de Leucan, hier, amassant ainsi 80 000$ pour les enfants malades et leur famille.

Chaque personne avait une raison bien particulière de le faire. C'était notamment le cas de la famille de l'enfant porte-parole, Tristan Boily, 6 ans, qui avait réussi à former un groupe de 19 personnes. Son père, Mario Boily, son parrain, ses deux grands-papas et ses deux petits cousins avaient notamment accepté de relever le défi. Ils ont amassé une somme de 6442$.

C'est le sourire accroché au visage que Tristan a donné les premiers coups de rasoir à son père et à son grand-père, André Boily. Ce dernier, semble-t-il, était très attaché à sa «très belle» chevelure blanche!

«Ils vont repousser... noirs j'espère!», a déclaré le grand-papa quelques instants avant de passer aux choses sérieuses, provoquant ainsi les rires dans l'assistance.

«Mon gars n'a pas décidé de perdre ses cheveux. Le faire pour Tristan, ce n'était même pas une question pour moi. La première fois qu'il les a perdus, je me les étais fait couper aussi. Leucan est une fondation qui nous tient à coeur, elle nous aide beaucoup sur les plans psychologiques, monétaires et pour le transport. On sait qu'ils sont là pour nous», a raconté Mario Boily quelques minutes après s'être fait raser les cheveux.

C'est le 2 janvier dernier que le ciel est tombé sur la tête de la famille. Tristan, fiévreux, souffrait de maux de ventre et c'est lors d'une visite à l'hôpital que le médecin a aperçu une masse cancéreuse au-dessus de son rein gauche.

«Il a un neuroblastome. Tout de suite après le diagnostic, le protocole a été enclenché. Une semaine après, nous étions à Québec. En tout, il y a six traitements de chimiothérapie à Québec, un traitement à Montréal. Le protocole de base est de 13 mois et il y a ensuite un mois de radiothérapie et six mois d'immunothérapie», explique M. Boily.

Mario Boily et sa conjointe, Caroline Tremblay, ont été très touchés par l'implication de parents et amis. Former le groupe n'a pas été compliqué et, surtout, n'avait rien de très surprenant aux yeux du papa.

«C'est complètement fou! Quand on a dit qu'on embarquait dans le Défi des têtes rasées, tout le monde a voulu se greffer à nous. Au Saguenay-Lac-Saint-Jean, il y a beaucoup de support. On est tissés serré, c'est là qu'on le voit», a ajouté M. Boily.

Les choses se déroulent bien pour Tristan dans les circonstances. Il se remet bien de sa chirurgie survenue il y a deux semaines, à Québec, où il a fait enlever «ses bibittes» dans son ventre.

«On grandit beaucoup là-dedans. On dit que ça arrive à des gens qui sont capables de passer à travers. J'ai de la misère avec cette expression, mais je pense que je commence à y croire. On va sortir plus fort de ça. Il sera en rémission l'année prochaine, il faut être le plus positif possible», a conclu Mario Boily.

Le couple a aussi une grande fille de 9 ans, Jade, qui éprouve un peu de difficulté à accepter la maladie de son frère.

Record Guinness

Le Défi des têtes rasées se tenait dans neuf régions du Québec, hier, et Leucan souhaitait battre le record mondial du plus grand nombre de têtes rasées simultanément (de 10 h 30 à 14 h 30). Le directeur régional de Leucan, Jacques Tremblay, n'était pas en mesure de dire, hier soir, si le record avait finalement été battu.

«Il nous fallait au minimum 650 têtes, mais il reste encore des données à compiler», a souligné M. Tremblay.

Ce dernier se disait très satisfait du déroulement de la journée, notamment du montant amassé étant donné le contexte économique dans lequel est actuellement plongée la région.

«Il y a eu plusieurs moments forts, dont la petite fille de huit ans qui a décidé de faire couper sa longue tresse et qui a amassé près de 1000$", a mentionné M. Tremblay, soulignant également au passage le défi relevé par les médecins Valérie Carré et Véronique Fortin. Cette dernière était d'ailleurs accompagnée d'un enfant Leucan qu'elle a suivi, soit le petit Ludovick.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer