• Le Quotidien > 
  • Actualités 
  • > L'ex-agente correctionnelle Audrey Corneau arrêtée pour facultés affaiblies 

L'ex-agente correctionnelle Audrey Corneau arrêtée pour facultés affaiblies

Audrey Corneau a comparu mercredi au Palais de... (Photo Jeannot Lévesque)

Agrandir

Audrey Corneau a comparu mercredi au Palais de justice de Chicoutimi.

Photo Jeannot Lévesque

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Sur le même thème

Patricia Rainville
Le Quotidien

(Chicoutimi) L'ex-agente des services correctionnels Audrey Corneau a été arrêtée ivre au volant de son véhicule, mardi soir. Même si la voiture était immobilisée en bordure de la chaussée, la dame qui était en libération conditionnelle depuis le mois de février fait face à deux chefs d'accusation en matière de facultés affaiblies.

Audrey Corneau avait été condamnée à 3 ans et demi de pénitencier, en décembre 2013. L'agente correctionnelle avait été reconnue coupable de trafic de stupéfiants sur une période de trois ans à la prison de Chicoutimi. Au moment de son arrestation, elle s'apprêtait à introduire au centre de détention deux canettes de boisson gazeuse à double fond contenant 90 grammes de cannabis, 100 grammes de haschisch ainsi que 210 comprimés de stéroïdes.

La dame avait pris le chemin du pénitencier, avant d'être remise en liberté un peu plus d'un an plus tard, soit le 22 février dernier. Depuis, elle se trouvait en libération conditionnelle. Sa seule condition était de ne pas entrer en contact avec des gens susceptibles d'avoir un casier judiciaire.

Mais, mardi vers 22h, la femme a été appréhendée ivre, derrière le volant de son véhicule. Elle était stationnée face au restaurant-bar Le Grill, sur la rue Sainte-Famille à Jonquière, en compagnie d'un autre individu. Les policiers l'ont arrêtée, puisqu'il est interdit d'être assis derrière le volant en état d'ébriété, même si le moteur n'est pas en marche. Audrey Corneau a échoué l'alcootest, avec un taux de plus de 200 milligrammes d'alcool dans le sang.

Elle a brièvement comparu, mercredi en avant-midi, au Palais de justice de Chicoutimi. Elle a été accusé de garde et contrôle (être au volant d'un véhicule sans que celui-ci ne soit en marche) avec les facultés affaiblies et d'avoir enregistré un taux de plus de 80 milligrammes d'alcool dans le sang.

La dame a plaidé non coupable. Elle a pu reprendre sa liberté sous plusieurs conditions, dont celle de ne pas consommer d'alcool. Elle reviendra devant le juge le 4 septembre pour subir son procès.

Plus de détails à venir.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer