Malgré l'inauguration du village des croisières de La Baie

Un bâtiment reste à construire

La Ville a terminé ses investissements, soutient Luc... ((Photo Le Quotidien-Rocket Lavoie))

Agrandir

La Ville a terminé ses investissements, soutient Luc Boivin. La construction du troisième bâtiment du village portuaire devrait être complétée en 2015.

(Photo Le Quotidien-Rocket Lavoie)

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Mélyssa Gagnon
Mélyssa Gagnon
Le Quotidien

Même si, du point de vue de l'administration municipale de Saguenay, le village des croisières de La Baie est terminé, plusieurs éléments restent à réaliser. Au premier chef, la construction d'un troisième bâtiment, dont seules les fondations sont actuellement visibles.

Mercredi, le maire Jean Tremblay a inauguré officiellement le village. Le magistrat a aussi levé le voile sur une structure en aluminium de 14 pieds à l'effigie de Saguenay. Le village portuaire (incluant le quai et le pavillon d'accueil) a nécessité un investissement de 50 millions $ de la part des paliers de gouvernement municipal, provincial et fédéral.

Invité à expliquer le fait qu'un immeuble figurant sur les maquettes initiales n'ait pas encore été érigé, le conseiller municipal responsable du secteur, Luc Boivin, a expliqué que ce projet ne relève pas de la Ville, mais bien d'un entrepreneur privé. Il indique que l'annonce de mardi avait pour but de marquer la fin de la «portion ville» des travaux et des investissements.

Luc Boivin explique que l'homme d'affaires Benoît Guay, également propriétaire de l'immeuble voisin donnant sur la rue Victoria, a conclu une entente avec Saguenay pour la construction d'un bâtiment, mais que la difficulté de trouver des locataires a retardé les travaux.

«Il pensait que ça allait aller plus vite que ça, mais ça a été plus lent que prévu à cause du contexte économique. Il avait besoin d'un signal de certains locataires et il l'a obtenu», explique le conseiller Boivin. L'élu précise que les travaux devraient se poursuivre sous peu, pour une livraison de l'immeuble cette année.

Autres éléments

D'autres éléments restent aussi à peaufiner au village des croisières, notamment l'installation d'un module de jeux en forme de bateau de pirate qui viendra remplacer une infrastructure de bois désuète. Cela sera chose faite au début de juillet, selon Luc Boivin, qui ajoute qu'il s'agira du seul module adapté pour les enfants handicapés de tout le territoire de la ville. De plus, l'aménagement d'une vingtaine de cases de stationnement sur les terrains appartenant à l'Office municipal d'habitation (OMH) tarde à se concrétiser. L'échevin baieriverain signale que ce dossier traîne en longueur parce que la Société d'habitation du Québec (SHQ) doit consentir un bail emphytéotique à la Ville pour qu'elle puisse obtenir l'autorisation gouvernementale d'investir sur des terrains qui ne lui appartiennent pas. La lourdeur de la bureaucratie serait à l'origine des délais. Quant à l'enfouissement des fils électriques, les travaux ont été plus longs que prévu parce que Bell et Hydro-Québec se sont constamment renvoyé la balle, dixit Luc Boivin. La Ville a d'ailleurs obtenu un délai supplémentaire pour le retrait des poteaux électriques, une opération qui devrait être complétée d'ici à la fin de 2015.

mgagnon@lequotidien.com

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer