MRC du Fjord

Les élus en colère contre Moreau

Le maire de Saint-Fulgence, Gilbert Simard, a rappelé... ((Archives Le Quotidien))

Agrandir

Le maire de Saint-Fulgence, Gilbert Simard, a rappelé que le gouvernement du Québec avait envoyé aux municipalités une facture de 300 M$ dans le cadre du pacte fiscal.

(Archives Le Quotidien)

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Denis Villeneuve
Le Quotidien

Les élus de la MRC du Fjord sont en colère et digèrent mal que le ministre Pierre Moreau laisse croire à la population que les administrations municipales gèrent mal les deniers qui leur sont confiés.

À l'occasion de la séance du conseil tenue à Saint-Honoré, certains maires avaient le couteau entre les dents en exigeant l'adoption d'une résolution visant à répliquer aux propos tenus la veille par le ministre des Affaires municipales, à la suite de la publication du Palmares des municipalités par le Centre sur la productivité et la prospérité HEC.

Parmi les mécontents, le maire de Saint-Fulgence, Gilbert Simard, estime que le ministre Moreau fait preuve d'un certain culot lorsqu'il affirme que certaines municipalités font des efforts pour limiter leurs dépenses, laissant entendre que ce n'est pas le cas pour d'autres alors que l'an dernier, Québec a pelleté dans la cour des municipalités une facture de 300 M$ dans le cadre du pacte fiscal transitoire. Selon lui, la sortie incendiaire du ministre fait partie d'une stratégie gouvernementale clairement établie visant à diviser pour régner et à discréditer les élus locaux dans le contexte de la renégociation du pacte fiscal.

Le maire de Larouche, Réjean Bédard, considère que les données publiées constituent du travail brut et bâclé qui ne tient pas compte de certaines réalités locales et des normes imposées par Québec. «Lorsqu'on transporte des déchets à partir de Petit-Saguenay jusqu'à un site au Saguenay, il est normal que ça coûte plus cher au budget. Larouche incluait dans ses dépenses générales des sommes consenties pour l'entretien des chemins de villégiature. On voit qu'il n'y a aucune analyse de faite», affirme-t-il.

Le maire de Sainte-Rose-du-Nord, Laurent Thibeault, a proposé qu'une réplique soit faite au ministre compte tenu que les municipalités sont des créatures du gouvernement du Québec et que les élus municipaux doivent être considérés comme des partenaires. «À qui le ministre parle-t-il lorsqu'il tient de tels propos incendiaires? Il parle aux contribuables qui se présentent devant nous pour nous demander s'il est vrai qu'on gère mal leur argent.

Rendez-vous des régions

En prévision du Rendez-vous des régions qui aura lieu le 3 juin prochain, une initiative de la Fédération québécoise des municipalités (FQM), la MRC a dévoilé les priorités qu'elle entend défendre lors à l'occasion des trois chantiers organisés. En matière fiscale, les élus entendent prioriser une hausse des revenus des municipalités locales et des MRC via le transfert de crédits correspondant à leurs responsabilités et leurs nouvelles compétences. L'ajout de nouvelles sources de revenus autonomes (redevances, taxe sur l'essence) est la seconde.

Au chapitre de l'autonomie et gouvernance, les élus veulent un allègement des contrôles sur les municipalités et MRC en matière d'aménagement du territoire. Il en va de même pour les redditions de compte exigées par le gouvernement.

Enfin, au chantier des leviers de développement, la MRC veut que des volets dédiés au développement des territoires ruraux inspirés du pacte rural de la Politique nationale de la ruralité lui soient confiés.

Développement économique

La MRC a entrepris la structuration de son nouveau service de Promotion économique avec l'embauche de Marc-Antoine Tremblay, au poste de directeur du développement. M. Tremblay oeuvrait auparavant comme économiste chez Emploi Québec. Il est en poste depuis le 27 avril.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer