Saguenay fait mauvaise figure au palmarès des villes

Aucune valeur pour Provencher

Réagissant au nom de Saguenay à l'étude de... ((Archives Le Quotidien))

Agrandir

Réagissant au nom de Saguenay à l'étude de HEC Montréal, Jean-Yves Provencher signale que les différentes municipalités ne remplissent pas de la même façon le document.

(Archives Le Quotidien)

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Le président du Conseil du Trésor de Saguenay, Jean-Yves Provencher, rejette les conclusions de l'étude de HEC Montréal. Seuls les états financiers vérifiés de la municipalité ont une valeur à ses yeux.

L'étude du Centre sur la productivité et la prospérité classe pour une troisième fois Saguenay parmi les villes de plus de 100 000 habitants les plus dépensières. La troisième étude s'est penchée sur l'analyse des états financiers 2013, tandis que celles publiées à l'automne 2014 et 2013 se penchaient respectivement sur ceux de 2012 et 2011.

En entrevue avec Le Quotidien, réagissant au nom de la municipalité, M. Provencher dit reprendre les mêmes arguments que ceux énoncés à l'automne 2014 lors de la publication de la deuxième étude.

Il tient à rappeler que le ministère des Affaires municipales et de l'Occupation du territoire (MAMOT) avait émis une note au sujet de la comparaison des données individuelles entre municipalités à la suite de la publication de la première étude.

« Il était écrit que le MAMOT est "d'avis que toute comparaison entre organismes n'a de sens que si les facteurs d'influences sont bien connus de même que les spécificités de chaque indicateur de gestion, et ce, pour chacun des organismes municipaux inclus dans la comparaison" », rapporte le président du Conseil du Trésor.

Administration générale

L'importance des dépenses d'administration générale de Saguenay s'explique par le fait que les municipalités ne remplissent pas de la même manière le document envoyé par HEC Montréal, soutient M. Provencher. Le trésorier de chaque municipalité est chargé de remplir ce document.

« À Saguenay, tous les dons et subventions sont mis dans l'administration générale tandis qu'ils devraient être partagés dans les loisirs, les sports », précise le conseiller municipal. Un montant relié au fonds de pension des employés municipaux était aussi inclus.

En 2014, ces sommes qui représentent quelque 18,5 M$ ont été affectées à un autre poste budgétaire, ce qui devrait donner un autre portrait de Saguenay lors de la prochaine étude des HEC sur les dépenses des municipalités, estime le président du Conseil du Trésor. « Mais il va tout de même rester de disparités entre les villes », indique-t-il, ajoutant que Saguenay dessert un territoire étendu.

États financiers

Pas question donc pour M. Provencher d'accorder de l'importance à l'étude de HEC Montréal. « C'est pour ça que je n'accepte pas ce rapport-là, parce que je sais qu'il ne se remplit pas de la même façon », tranche-t-il.

Les états financiers vérifiés de la municipalité constituent selon lui le seul document fiable au sujet de la gestion financière de la municipalité. Le document pour l'année 2014 sera déposé lors de la prochaine séance du conseil municipal, en juin.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer