Coût des services aux citoyens

Gestion coûteuse à Saguenay

Bien que Saguenay ait amélioré son classement d'un... ((Archives Le Quotidien))

Agrandir

Bien que Saguenay ait amélioré son classement d'un rang, elle mérite un carton jaune pour sa gestion. La capitale régionale est la deuxième ville de plus de 100 000 habitants la plus dépensière par rapport à ses revenus issus des taxes, derrière la géante Montréal.

(Archives Le Quotidien)

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Julien Renaud
Le Quotidien

Tendances nationales entre 2009 et 2013
Le niveau moyen des dépenses municipales par habitant au Québec a augmenté de 18,4% pour une hausse annuelle moyenne de 4,3%
62% de la croissance des dépenses dans les municipalités de 100 000 habitants et plus provient de l'augmentation de la masse salariale, par comparaison à 47% à l'échelle provinciale. 36% de l'accroissement des dépenses dans les municipalités de 100 000 habitants et plus a été générée par le crescendo observé dans les dépenses d'administration générale, comparativement à 27% au Québec.
Bien que Saguenay ait amélioré son classement d'un rang, elle mérite un carton jaune pour sa gestion. La capitale régionale est la deuxième ville de plus de 100 000 habitants la plus dépensière par rapport à ses revenus issus des taxes, derrière la géante Montréal. De surcroît, une tendance lourde se répète quant à ses dépenses administratives.

C'est ce que révèle, entre autres, la troisième édition de l'étude du Centre sur la productivité et la prospérité de HEC Montréal sur les coûts des services municipaux transmises aux journaux du Groupe Capitale Médias. Ce Palmarès des municipalités se base sur les états financiers de 2013, étant donné le délai d'enregistrement et de traitement de telles données.

En tenant compte du cumulatif des indicateurs, la gestion est particulièrement coûteuse à Saguenay comparativement aux municipalités de taille semblable. Certes, la capitale régionale se classe au sixième rang - une amélioration d'un rang - des dix municipalités de plus de 100 000 habitants, ce qui pourrait laisser présager des résultats dans la moyenne. Toutefois, si on exclut les géantes Montréal, Québec et Laval, Saguenay dépense davantage que ses véritables semblables, comme Terrebonne, Sherbrooke, Lévis et Trois-Rivières.

«En effet, on pense à enlever Montréal de ce groupe-là, car tout y est plus cher. C'est un mouton noir. Quand on l'enlève, ça laisse un portrait qui est plus intéressant, et des villes comme Saguenay peuvent avoir l'air moins performantes», commente le directeur du Centre sur la productivité et la prospérité de HEC Montréal, Robert Gagné.

Saguenay se classe notamment neuvième - deuxième plus dépensière - en matière des dépenses municipales totales par tranche de 100 000$ de richesse foncière uniformisée, c'est-à-dire par rapport à ses revenus tirés des taxes foncières. Elle dépense 1902,06$ par habitant, avec une croissance moyenne de 5,3%, depuis 2009, alors que la croissance moyenne du groupe est de 4,1%.

Gestion salée

C'est aussi à Saguenay que les coûts de la gestion administrative, ce qui inclue le conseil de ville, l'application de la loi, le greffe, l'évaluation et la gestion du personnel, sont les seconds plus élevés. Les dépenses d'administration générale représentent 17,6% de l'enveloppe budgétaire, alors que la moyenne est de 13,9%. Seule Montréal, déjà présentée comme un «contaminant», dépasse Saguenay.

«Saguenay semble avoir une tendance lourde quant aux coûts de l'administration. Ce sont des dépenses substantielles», relève M. Gagné. Toutefois, cette propension pourrait s'inverser considérablement dans le prochain exercice en raison de la cure minceur récente du cabinet du maire. D'ailleurs, un taux de décroissance de 1,4% est observé depuis 2009.

Saguenay ne regarde également pas les dépenses en matière d'assainissement des eaux usées, de collecte des déchets domestiques et de la rémunération de ses cols blancs. Dans tous les cas cités, elle se trouve parmi les trois villes les plus dépensières. Aussi, le nombre de cols bleus par habitant y est particulièrement élevé.

Concernant la rémunération des employés municipaux, Saguenay se démarque par des salaires proportionnellement plus élevés, avec, en contrepartie, des avantages sociaux moyens.

Sur une note plus positive, la capitale régionale s'illustre lorsqu'il est question de la voirie, du réseau d'égout, de recyclage et de rémunération des cadres et des contremaîtres.

Enfin, une nuance importante s'impose, puisque les données recueillies par HEC Montréal se limitent aux coûts des services, et non à un rapport qualité/prix.

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer