Cultiver les pouces verts par le web

Le Baieriverain Pascal Tremblay consacre 20 à 30h... ((Photo Le Quotidien-Rocket Lavoie))

Agrandir

Le Baieriverain Pascal Tremblay consacre 20 à 30h par semaine à ses deux passions: l'horticulture et la conception de sites Internet. Il a réalisé de nombreux projets d'aménagement, comme cet étang, sur ses terrains situés sur le chemin St-Martin, à La Baie.

(Photo Le Quotidien-Rocket Lavoie)

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Sur le même thème

Le Baieriverain Pascal Tremblay a deux passions: l'horticulture et la conception de sites Internet. Il combine ces deux passions depuis 12 ans en diffusant sur le web les nombreux projets d'aménagement qu'il a réalisés dans son jardin pour rejoindre une communauté autant régionale, nord-américaine qu'européenne.

Pascal Tremblay a toujours été passionné par l'horticulture. Son grand-père, jardinier de métier, lui a transmis cette passion qui l'a amené par la suite à travailler lui-même dans une serre à l'adolescence.

Il a rêvé pendant plusieurs années d'être propriétaire d'une maison de campagne pour y réaliser de nombreux projets d'aménagement de jardin et de petites constructions. Un rêve qu'il a pu concrétiser en 2003 en devenant propriétaire d'une résidence sur le chemin Saint-Martin, à La Baie.

Pendant cette même période, ses occupations professionnelles l'ont amené à s'intéresser à la conception de sites Internet.

«J'assistais à des cours, et j'y ai vu une opportunité de faire connaître les projets de mon jardin, explique M. Tremblay, en entrevue avec Le Progrès-Dimanche. J'avais constaté que pour les personnes qui souhaitent réaliser de tels projets, il y avait des informations sur le web, mais très peu de photos montrant les différentes étapes.»

Aujourd'hui, il a développé une quinzaine de sites Internet consacrés à ses projets d'horticulture et d'aménagement. Chaque projet y est présenté étape par étape, le tout accompagné de plusieurs photos.

Il a conçu des sites pour la France, la Grande-Bretagne, les États-Unis, le Québec et pour le reste du Canada. Il compte maintenant deux millions de visites annuelles sur tous ses sites Internet. Son petit dernier: www.jardinage-quebec.com. Il consacre 20 à 30h par semaine à travailler sur ses sites web et son jardin.

Jardin des Patriotes

Il ne compte plus les projets qu'il a réalisés dans son jardin auquel il a donné le nom de Domaine le Jardin des Patriotes. Son logo: un Patriote portant une pelle au lieu d'un fusil. Son slogan: «Cultivons l'indépendance».

C'est que Pascal Tremblay est aussi passionné par la politique. Il s'est présenté aux élections provinciales de 2012 et 2014 comme indépendant dans Dubuc. Il a récemment manifesté son intérêt à être candidat conservateur dans Chicoutimi-Le-Fjord pour les élections fédérales de l'automne. Ancien souverainiste, il se définit aujourd'hui comme un nationaliste de droite.

Au fil des ans, plusieurs éléments se sont ajoutés au Jardin des Patriotes: une serre, un poulailler, un étang, un ruisseau de 60 mètres de longueur, une petite chute, un pont de jardin arqué et une chambre froide, notamment. Sans compter les nombreux aménagements paysagers et le potager.

«Ce sont des projets d'autosuffisance, un mouvement qui a pris naissance aux États-Unis il y a quarante ans. Le but est de développer une certaine autonomie», explique-t-il.

Celui qui travaille dans le domaine de l'éducation est un autodidacte. Il travaille seul sur ses projets et a appris au fil des ans à développer ses compétences manuelles.

Pas question pour lui d'utiliser de la machinerie. «Je travaille avec la pelle ronde et la brouette. Je passe mes frustrations dans la pelle pour créer mes projets, lance-t-il. C'est mon entraînement. Chaque été, je peux perdre 20-25 livres!»

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer