Carl et Marie ont chacun un enfant autiste

Pour le meilleur et pour le pire

Marie et Carl sont amoureux depuis deux ans.... ((Photo Le Quotidien-Rocket Lavoie))

Agrandir

Marie et Carl sont amoureux depuis deux ans. Ils ont tenté d'habiter ensemble, mais la vie avec deux enfants autistes était particulièrement difficile.

(Photo Le Quotidien-Rocket Lavoie)

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Sur le même thème

Mélyssa Gagnon
Mélyssa Gagnon
Le Quotidien

Carl Côté et sa copine Marie se sont rencontrés il y a deux ans. Un coup de foudre. Mais au-delà de l'attirance physique et du désir d'être ensemble, la complicité du couple s'est construite autour d'un élément fondamental qui les a littéralement soudés: Carl et Marie sont tous deux parents d'un enfant autiste.

Carl est le papa d'Alexandre, 16 ans, et Marie est la maman d'Alexis, neuf ans. Les deux garçons ont chacun reçu le diagnostic d'autisme il y a quelques années, mais leurs cas sont différents. Alexandre parle, fonctionne en société et présente un certain degré d'autonomie. Au fil des ans, sa situation a évolué pour le mieux, même s'il présente toujours des besoins particuliers et nécessite beaucoup d'encadrement.

L'univers du petit Alexis est bien différent et le bambin cadre dans la catégorie des «cas lourds». Autisme, trouble du déficit de l'attention (TDA), opposition et déficience intellectuelle. Alexis a l'âge mental d'un bébé de 18 mois. Il n'est pas propre et nécessite une surveillance constante parce qu'il lui est arrivé de manger des plantes toxiques ou de boire du Fantastik.

Comme c'est souvent le cas chez les familles d'enfants autistes, toutes les portes de la maison, incluant celles des armoires, sont verrouillées. Pendant la nuit, Alexis est confiné à sa chambre pour des raisons de sécurité. La médication présente peu d'effets positifs, ce qui rend l'agitation particulièrement difficile à gérer, d'autant plus qu'Alexis fait souvent preuve d'espièglerie et peut agir de façon tout à fait imprévisible.

À l'instar de bien des gens, Carl et Marie caressaient, chacun de leur côté, le rêve de diriger une famille unie, capable d'affronter tous les éléments. Malheureusement, l'autisme a eu raison de leurs relations préalables. Carl s'est séparé de la mère d'Alexandre. Marie et son ex-conjoint ont eux aussi décidé de faire cavalier seul.

Il y a deux ans, la Fondation Jean Allard, dont Carl est président, les a réunis. Ils se sont mutuellement reçus comme un cadeau.

«Ce que je vis avec Alexis, Carl l'a vécu avec son fils. Le fait qu'on ait chacun un enfant autiste amène une profondeur à la relation. Disons que tu es pas mal moins dans le superficiel. Ça nous permet d'être plus proches du coeur et de nous recentrer sur l'essentiel», pointe Marie, qui ne souhaite pas que son nom complet soit publié pour des raisons professionnelles. La jeune femme est également maman d'un autre enfant, Justin, 10 ans.

Chacun de son côté

Les amoureux ont tenté, en vain, de vivre sous un même toit. La cohabitation impliquant tout ce beau monde une semaine sur deux (les enfants sont en situation de garde partagée) s'est avérée un échec. Un autre deuil pour Marie, qui a dû se résigner à vivre seule. Elle possède donc sa propre maison, non loin de la demeure de son homme. Les tourtereaux ont arrimé la garde de leurs garçons pour pouvoir profiter pleinement de leurs moments ensemble.

«Il y a vraiment un décalage entre les deux semaines. Quand je sais que je vais avoir une journée à moi, je suis contente et fébrile. Mais il m'arrive de tomber dans un état de dualité et de tristesse. J'aime mes enfants, mais j'ai parfois l'impression de ne pas être assez présente pour eux. J'ai appris à gérer ces vagues émotionnelles», dit Marie.

mgagnon@lequotidien.com

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer