Usine de composantes de palettes

16 M$ sur la table à La Doré

Interco de Drummondville veut profiter de ce marché... ((Photo Le Quotidien Louis Potvin))

Agrandir

Interco de Drummondville veut profiter de ce marché mais est freinée dans son développement par le manque de bois à un prix compétitif. L'entreprise emploie 45 personnes. «Nous fabriquons 6000 palettes par quart de travail et nous allons acheter des équipements modernes pour accroitre notre productivité. Nous allons avoir besoin de bois», a indiqué Éric Fafard d'Interco.

(Photo Le Quotidien Louis Potvin)

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Sur le même thème

Louis Potvin
Le Quotidien

L'entreprise New Forest Industries demande à Québec un approvisionnement forestier de 205 000 mètres cubes de feuillu pour construire son usine de composantes de palette de 16 M$ à La Doré.

Ce nouveau joueur dans l'industrie forestière a déposé son projet de valorisation de la filière feuillu dans la MRC Domaine-du-Roy au bureau de projet implanté à Saint-Félicien par le premier ministre Philippe Couilllard.

Le groupe d'investisseurs a présenté son projet hier aux élus et intervenants économiques de la MRC. «Nous espérons une réponse rapide du gouvernement parce que nous sommes prêts à construire l'usine demain matin. Notre demande de bois ne vient pas pénaliser la relance de l'usine de Louisiana Pacific à Chambord», a signalé le président Dino Mili. Dans le meilleur des cas, New Forest Industries aimerait avoir une réponse à l'été pour amorcer la construction de l'usine en août pour un début de production en janvier 2016.

Le projet consiste à aménager une scierie qui préparerait du bois de palettes pour une entreprise de Drummondville, Interco. Celle-ci achèterait l'entièreté de la production. Ce qui représente 80% du volume de bois. Le reste sera valorisé en sous-produits, dont la biomasse qui sera acheminée à l'usine de cogénération de Greenleaf Power de Saint-Félicien. Le tonnage représenterait 10% des besoins de la centrale thermique.

Selon Dino Mili, le marché de la palette de bois est en forte progression. «La composante de palette représente 40% du maché pour le tremble. C'est un marché en croissance qui a atteint 2 milliards de palettes en 2014 en Amérique du Nord. La croissance estimée est de 400 000$ par année» a-t-il illustré.

Interco de Drummondville veut profiter de ce marché mais est freinée dans son développement par le manque de bois à un prix compétitif. L'entreprise emploie 45 personnes. «Nous fabriquons 6000 palettes par quart de travail et nous allons acheter des équipements modernes pour accroitre notre productivité. Nous allons avoir besoin de bois», a indiqué Éric Fafard d'Interco. Elle écoule la totalité de sa production dans un rayon de 125 km.

Le maire de La Doré Jacques Asselin qualifie le projet de très sérieux. Il espère que le gouvernement va accorder le volume de bois demandé. La balance, un volume de 100 000 m3, sera achetée auprès des producteurs privés. «Il s'agit d'un élément qui va relancer la filière feuillue. Ça va générer de l'emploi et utiliser du bois qui n'est pas coupé depuis des années. C'est très prometteur», a-t-il déclaré.

Les élus du secteur espèrent toujours que Lousiana Pacific dépose un projet pour relancer son usine de Chambord. Sinon, New Forest Industries affirme avoir en tête un projet pour transformer plus de 600 000 m3 de bois.

L'usine embauchera 25 personnes et devrait donner de l'emploi à une centaine de personnes en forêt. Elle va transformer des billes d'un diamètre de 4 à 14 pouces et devrait produire 53 millions de pieds mesure de planche (PMP) par année.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer