Rase-o-thon Marie-Hélène Côté

La «tête légère» de la petite Julyette Jean

Julyette Jean est pour le moins impressionnante. elle... ((Photo Le Quotidien, Gimmy Desbiens))

Agrandir

Julyette Jean est pour le moins impressionnante. elle a fait couper sa longue chevelure pour la cause.

(Photo Le Quotidien, Gimmy Desbiens)

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Sur le même thème

Elle a neuf ans. Elle avait une belle chevelure châtaine. Depuis hier après-midi, elle a «la tête légère», comme elle le dit. Et surtout, elle a la fierté d'avoir donné plus de 550$ à une bonne cause, celle de la Fondation sur la pointe des pieds.

Julyette Jean parle depuis un an du fait qu'elle veut se faire raser les cheveux dans le cadre de la 15e édition du Rase-o-thon Marie-Hélène Côté. Elle s'est décidée il y a trois semaines. «Je suis contente d'avoir fait ce geste pour les enfants malades, dit d'emblée la jolie fillette. Mes amis, les enseignants, la famille, les gens au travail de mes parents... Tout le monde a donné. Les gens ont vraiment été généreux, et je veux les remercier.»

Visiblement altruiste, Julyette, qui habite Saint-Bruno, ne regrettait pas du tout de s'être fait couper les cheveux, hier après-midi. Oui, ses yeux se sont remplis d'eau durant la coupe, mais elle croit toujours que c'était important de le faire. «Je n'ai pas d'amis qui ont le cancer. Il n'y a personne dans ma famille non plus. Mais ma grand-mère s'était fait couper les cheveux pour une bonne cause quand j'étais bébé, et j'ai toujours dit que je le ferais aussi.»

Julyette avait deux ans quand sa grand-mère, Diane Bilodeau, a fait couper ses cheveux pour amasser des fonds pour l'hôpital de Thetford-Mines. Mme Bilodeau, qui habite Disraeli, était à Saint-Bruno hier pour encourager sa petite-fille. «C'est vraiment un enfant au grand coeur», remarquaient la mère et la grand-mère de Julyette, devant la belle petite fille aux cheveux courts.

Pour sa conjointe

Des personnes des quatre coins de la région ont répondu à l'appel de la Fondation, hier. C'est le cas de Louis Lévesque.

Lorsque sa conjointe Josée Robert a dû raser ses cheveux, des suites de son traitement pour le cancer du sein, M. Lévesque a décidé de faire de même. «Je voulais le faire le même jour qu'elle. Elle m'a dit d'attendre un peu, puis quand je suis revenu du travail, le même jour, elle m'a annoncé que j'étais inscrit pour le Rase-o-thon. "Tant qu'à le faire, tu vas le faire pour une bonne cause." On a commencé à amasser des fonds. On a fait un 5 à 7 au Bar chez Black. Au total, on fait un chèque de plus de 1700$.»

Le Rase-o-thon a permis d'amasser quelque 62 000$.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer