Plan de développement 2014-2024

Le Zoo sauvage réclame l'aide de Québec

La rénovation de l'habitat des ours polaires fait... ((Archives Le Quotidien))

Agrandir

La rénovation de l'habitat des ours polaires fait partie du plan de développement du Zoo sauvage de Saint-Félicien.

(Archives Le Quotidien)

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Patricia Rainville
Le Quotidien

Le Zoo sauvage de Saint-Félicien demande au gouvernement provincial un appui financier pour la mise en branle de son plan de développement 2014-2024. De plus, la direction du site touristique prie le gouvernement de nommer officiellement le Saguenay-Lac-Saint-Jean comme porte d'entrée touristique du Nord québécois.

Ce sont les deux conclusions du mémoire que le Zoo sauvage de Saint-Félicien a réalisé, en vue du Sommet économique régional, qui aura lieu le 18 juin prochain. Le site touristique prévoit investir 26 millions de dollars d'ici 2024. Les habitats de nombreux pensionnaires, dont celui de l'ours blanc, seront rénovés, de même que plusieurs bâtiments. Pour ce faire, le zoo demande au gouvernement l'octroi de subventions, pour la réalisation de ces nombreux projets.

Le site revendique également son statut d'acteur économique de premier plan.

«Nous fêterons, le 17 juillet prochain, notre 55e anniversaire. Cet événement fait de nous, avec la Traversée internationale du lac Saint-Jean, l'une des plus anciennes organisations à vocation touristique de la région. Notre présence est étroitement liée à l'histoire récente du Saguenay-Lac-Saint-Jean», ont affirmé la directrice du zoo et le président du conseil d'administration, Lauraine Gagnon et Réjean Lavoie, lors de la présentation du mémoire, la semaine dernière.

«Le zoo joue également un rôle déterminant dans la manière dont la région est perçue à l'extérieur de ses frontières naturelles, en particulier dans le secteur environnemental et touristique. Nous pouvons donc affirmer, de façon tout à fait réaliste, que notre contribution à l'image de marque du Saguenay-Lac-Saint-Jean est essentielle», ont-ils ajouté.

Selon la direction, le Zoo sauvage a généré des dépenses directes dans l'économie régionale de l'ordre de 28,4 millions de dollars en 2013. Les prévisions pour 2019 sont de l'ordre de 40,8 millions de dollars.

Notons toutefois que l'achalandage du site a diminué de 7,3% en 2014, une année jugée plus difficile en raison du contexte économique actuel.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer