Gala du mérite économique 2015

Déry Télécom grande gagnante

Bryan Godbout de Déry Télécom a reçu le... ((Photo Le Quotidien-Rocket Lavoie))

Agrandir

Bryan Godbout de Déry Télécom a reçu le trophée de l'entreprise de l'année des mains d'Étienne Jacques de Rio Tinto Alcan.

(Photo Le Quotidien-Rocket Lavoie)

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Laura Lévesque
Le Quotidien

Déry Télécom inc. a remporté les grands honneurs au Gala du mérite économique 2015, qui s'est tenu hier soir à l'hôtel Le Montagnais. En plus d'avoir gagné le Dubuc dans la catégorie «Services», l'entreprise baieriveraine, qui compte près de 350 employés, a décroché le prix de «L'entreprise de l'année». Une journée émotive pour Déry Télécom, dont l'un des actionnaires est décédé quelques heures avant la tenue du gala.

«C'est vraiment un honneur de recevoir un tel prix. On travaille fort et je crois qu'on a la bonne recette. C'est une journée difficile, mais elle se termine avec du positif», a laissé tomber Bryan Godbout, l'un des copropriétaires de l'entreprise baieriveraine, qui n'a pas voulu entrer dans les détails de cette perte.

Près de 600 personnes du milieu des affaires et du domaine socio-économique se sont déplacées pour souligner le succès des entrepreneurs saguenéens dans ce gala organisé par la Chambre et la Jeune Chambre de commerce du Saguenay (CCS).

En plus de cinq mentions d'honneur, 10 prix Dubuc ont été remis au cours de la soirée à des entrepreneurs ou organisations du secteur de la Ville de Saguenay et de la MRC-du-Fjord-du-Saguenay. Plus d'une vingtaine d'entreprises étaient en lice pour recevoir un Dubuc parmi les neuf catégories présentées lors de cette édition.

Prix hommage

Un prix hommage à un intrapreneur a été offert pour la première fois cette année. Nouvellement retraité de son poste de directeur général chez Bell Aliant, Luc Vandal est le premier récipiendaire de cet honneur qui pourrait revenir l'an prochain.

«C'était la surprise totale. J'apprécie énormément et encore plus parce que ça vient des gens d'ici. Des gens avec qui j'ai pu développer de belles relations et qui croyaient au développement économique de la région», a exprimé M. Vandal.

«On a des représentants dans de grandes entreprises qui travaillent fort pour la région. Luc Vandal est le meilleur exemple. Il s'est toujours impliqué, il a contribué à la création de nombreux emplois. On n'a qu'à penser à Nordia. Ça aurait pu être en Gaspésie ou ailleurs, il ne faut pas l'oublier», insiste François Gagné, président de la Chambre de commerce.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer