Consultations en vue du Sommet économique régional

Forêt et tourisme préoccupent le Lac

Le député Serge Simard a bien aimé les... ((Photo Le Quotidien Louis Potvin))

Agrandir

Le député Serge Simard a bien aimé les présentations faites par les huit organismes.

(Photo Le Quotidien Louis Potvin)

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Louis Potvin
Le Quotidien

Environ 80 personnes ont participé à la consultation territoriale dans la MRC Domaine-du-Roy en vue du Sommet économique régional qui se tenait hier à Roberval. Huit organisations ont présenté un mémoire sur différents enjeux principalement en lien avec la forêt et le tourisme. La soirée a été nourrie d'échange stimulant qui a permis aux organismes de préciser leurs propositions. La prochaine rencontre se tiendra jeudi à 18 h à Dolbeau-Mistassini.

MRC et CLD Domaine-du-Roy

La MRC Domaine-du-Roy doit composer avec une baisse démographique jumelée avec le vieillissement de la population. Le domaine de la forêt doit se consolider par une diversification notable, notamment en relançant la filière feuillue. Aussi, le pôle touristique représentant le territoire avec la présence du Zoo sauvage, le Village historique de Val-Jalbert et l'Ermitage Saint-Antoine doit être renforcé. Finalement, l'agriculture doit être soutenue.

Demandes: La MRC Domaine-du-Roy demande que 50 % des redevances des ressources naturelles du territoire soit converties en fonds de développement. La filière feuillue doit être développée en rendant le bois disponible à la bonne place pour créer un centre de valorisation du tremble. Par ailleurs, la MRC demande au gouvernement que les volumes de bois soient maintenus sur le territoire. Finalement, on souhaite qu'un tarif préférentiel soit accordé aux entreprises.

Unifor

Le syndicat Unifor a rappelé que les syndiqués du monde forestier ont perdu des droits depuis la mise en place du nouveau régime forestier. Le représentant Stéphane McLean a indiqué que 30 % (200 personnes) des emplois syndiqués sont disparus à cause de la mise en place du Bureau de la mise en marché du bois. Les baisses des conditions de travail ont été de l'ordre de 15 à 30 %.

Demandes: Unifor demande que des correctifs nécessaires soient faits pour éliminer les impacts négatifs liés au nouveau régime forestier en permettant aux travailleurs de maintenir leur condition. Aussi, le syndicat propose de mettre des incitatifs comme des crédits d'impôt, des garanties de prêts et taux préférentiels des coûts d'énergie pour stimuler les entreprises à initier des projets novateurs. Finalement, on propose de créer pour le bois un organisme similaire à la Vallée de l'aluminium.

Produits forestiers Résolu

Karl Blackburn, porte-parole de Résolu, a répété que l'entreprise ne ferait pas d'investissement tant qu'il n'y aura pas de conditions gagnantes. Ces conditions sont la transparence, la longévité et la certitude. « Dans un contexte de changements constants et en l'absence d'une vision claire du développement du secteur des produits forestiers, il demeure imprudent d'investir dans le contexte actuel », a-t-il indiqué. Le coût et la disponibilité de la fibre ainsi que l'incertitude entourant la protection de la forêt sont les principaux freins.

Tourisme Saguenay-Lac-Saint-Jean

Avec 3 millions de visites/personne par année, la région du Saguenay-Lac-Saint-Jean n'a pas le luxe de perdre de la clientèle touristique. Surtout que les habitudes de consommation changent. Dans ce contexte, la directrice de Tourisme Saguenay-Lac-Saint-Jean, Julie Dubord, propose de faire reconnaître l'industrie touristique comme un acteur de l'économie régionale.

Demandes: Consolider les produits existants, miser sur la qualité, la pérennité et la prospérité, créer un levier de développement et fédérer les sommes pour faire la promotion touristique.

Institutions muséales du Lac-Saint-Jean

Isabelle Genest du Musée amérindien de Mashteuiatsh et Diane Hudon du Musée du cheddar ont rappelé leur importance. Les différents sites accueillent 500 000 visiteurs par année ce qui représente des retombées économiques de 12 M$. Plus de 300 personnes y travaillent.

Demande: Création d'une alliance des institutions muséales pour consolider l'offre, ce qui permettra de revoir le mode de financement, de mettre en commun différents services comme la promotion et développer une image commune.

Pôle excellence en fourrure

Serge Harvey de Forêt modèle du Lac-Saint-Jean est venu présenter le projet de pôle d'excellence en fourrure. Le but est de développer un nouveau créneau porteur pour consolider la compétitivité et les infrastructures des entreprises pour développer différents produits. Le marché mondial de la fourrure est en explosion de 20 milliards de dollars dans le monde.

Demandes : Obtenir du financement pour mettre en place ce pôle d'excellence. Mettre en place une formation adaptée. Modifier la législation pour l'élevage en milieu semi-naturel.

AIDE-TIC

Avec l'utilisation des téléphones intelligents pour consulter internet, l'importance de la couverture cellulaire est primordiale pour le développement des entreprises et des municipalités rurales. AIDE-TIC a développé une structure pour faciliter les maillages entre fournisseurs et localités.

Demandes: Faire de la région un pôle de l'infrastructure technologique pour développer la téléphonie cellulaire dans la région mais surtout pour la prolonger vers le Nord dans le cadre du Plan Nord. Avec un investissement de 7 M$, doter toutes les localités et les axes router du service de téléphonie cellulaire

Société de l'énergie communautaire

Le président de la Société d'énergie communautaire Denis Taillon a énuméré les retombés communautaires et économiques que vont générer l'implantation de deux minicentrales à Val-Jalbert et à la 11e chute à Girardville. 60 % des bénéfices d'opération de 167,4 M$ et de 207,9 M$ reviendront aux partenaires. 85 % des contrats du projet de construction de Val-Jalbert de 53,3 M$ ont été accordés à des entreprises régionales.

Demandes: « Que le riche potentiel de la région en matière d'exploitation de la petite hydraulique soit reconnu et soit priorisé dans la politique énergétique du Québec et qu'un programme d'achat d'énergie communautaire, doté d'un volume d'énergie renouvelable disponible sur une base annuelle, soit mis sur pied. »

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer