Cadavre sur les berges de la baie des Ha! Ha!

Un suspect mêle les cartes

L'homme de 65 ans gisait sur les roches,... ((Photo Le Quotidien, Jeannot Lévesque))

Agrandir

L'homme de 65 ans gisait sur les roches, tout près du pavillon de croisières.

(Photo Le Quotidien, Jeannot Lévesque)

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Patricia Rainville
Le Quotidien

Le corps d'un homme de 65 ans a été découvert, hier matin, sur les rives de la baie des Ha! Ha! . La thèse de l'homicide n'est toujours pas écartée par les enquêteurs du département des Crimes contre la personne de la Sûreté du Québec. Un jeune homme, considéré comme un témoin important dans cette affaire, a d'ailleurs été interrogé par les policiers.

C'est un passant qui a fait la macabre découverte, hier vers 10 h 15. Il se baladait à proximité du pavillon de croisières lorsqu'il a vu un homme inerte sur la rive, torse nu. Il gisait sur les roches, face contre terre, tout près du quai de croisières.

Le passant a aussitôt composé le 911. À leur arrivée, les secours ont vite constaté que le sexagénaire était décédé et que les manoeuvres de réanimation seraient vaines. Le coroner, Me Sylvain Truchon, a été dépêché sur place.

Les circonstances entourant la macabre découverte demeurent très nébuleuses pour le moment. La Sûreté du Québec a d'ailleurs été appelée à prendre le dossier en main, puisque la thèse de l'homicide a été envisagée dès le départ.

C'est un autre événement, survenu au même moment et au même endroit, qui aurait poussé les enquêteurs des Crimes contre la personne de la SQ à prendre en considération la piste de l'homicide.

délire

Un homme résidant à proximité des lieux de la découverte a en effet été réveillé par un individu en délire, hier matin. Le jeune homme, muni d'une arme à air comprimé (on ignore s'il s'agit d'un fusil à plombs ou un fusil de paintball), hurlait qu'il avait été témoin d'un meurtre. Il disait connaître l'identité de la victime et celle du meurtrier.

Le jeune homme, en état de choc, aurait cassé la vitre d'une demeure de la rue Victoria, avant de forcer la serrure d'une autre maison. «Il est arrivé chez moi en criant qu'il y avait un cadavre sur le bord de l'eau et qu'il allait se faire tuer aussi. Il était en psychose et il était drogué. Je l'ai mis dehors de chez moi et les policiers sont ensuite arrivés», a raconté François Bolduc, lors d'un entretien accordé au Quotidien. Ce dernier a d'ailleurs publié des photos d'une vitre cassée et de l'intervention policière sur sa page Facebook.

Impossible, pour le moment, de savoir si les deux événements sont réellement liés. Mais la présence d'un cadavre et d'un individu en délire aurait forcé les autorités à envisager la thèse d'un acte criminel.

La Sûreté du Québec a refusé de confirmer les informations obtenues par Le Quotidien. Toutefois, selon des sources au parfum de l'enquête, un jeune homme en état de psychose toxique aurait bel et bien été arrêté avant d'être hospitalisé. Il aurait été interrogé par les enquêteurs lorsque son état s'est amélioré.

«Il s'agit d'un décès considéré comme suspect et c'est pour cette raison que ce sont les enquêtes des Crimes contre la personne qui ont été appelés sur place. Nous collaborons également avec les policiers de la Sécurité publique de Saguenay», a affirmé le porte-parole de la SQ, Jean Tremblay. «C'est encore très nébuleux et l'enquête pourrait être longue», a-t-il ajouté.

Grande-Baie Nord

Par ailleurs, les policiers de la Sécurité publique de Saguenay ont été présents de longues heures au 197 boulevard Grande-Baie Nord, toujours à La Baie. La présence policière à cet endroit serait également liée à la macabre découverte. Les agents ont toutefois quitté cette adresse en fin de journée et les voisins ignoraient ce qui se passait.

Autopsie

Contacté par Le Quotidien, le coroner Me Sylvain Truchon a confirmé qu'une autopsie légale sera pratiquée sur le corps, à Montréal. Le cadavre n'était pas en état de décomposition, ce qui laisse croire qu'il ne se trouvait pas dans l'eau depuis très longtemps.

Personne correspondant à la description du sexagénaire n'avait été porté disparu sur le territoire de Saguenay.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer