Budget fédéral de Joe Oliver

De nombreuses attentes dans la région

Le ministre fédéral des Finances, Joe Oliver.... (Photo Frank Gunn, PC)

Agrandir

Le ministre fédéral des Finances, Joe Oliver.

Photo Frank Gunn, PC

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Denis Villeneuve
Le Quotidien

Cet après-midi vers 16 h, le ministre fédéral des Finances, Joe Oliver, déposera à la Chambre des communes le budget qui sera en vigueur pour l'exercice 2015-2016. Ce budget, qui devrait prévoir des surplus pour la première fois en sept ans, fait l'objet de certaines attentes dans les domaines de la foresterie, l'agriculture, l'aluminium et les forces armées, des secteurs économiques importants au Saguenay-Lac-Saint-Jean. Nous vous présentons les attentes tel qu'exprimés par différents acteurs.

ForesterieÀ la suite des consultations menées par le ministre Oliver, le Conseil de l'industrie forestière du Québec et son directeur, André Tremblay, s'attendent à ce que le fédéral maintienne son implication dans le programme d'Investissement dans la transformation de l'industrie forestière (ITIF), lqeuel vise à aider le secteur forestier du Canada à devenir plus concurrentiel sur le plan économique et à rendre plus écologiques ses activités dans la bioénergie, les biomatériaux, les produits biochimiques et les produits de construction de prochaine génération.

L'aide prend la forme de contributions non remboursables pouvant atteindre 50 % du coût des projets pour la démonstration de technologies novatrices, qu'il s'agisse de projets pilotes ou de nature commerciale, dans l'industrie forestière canadienne. Le programme ITIF a été renouvelé en février 2014, et 90,4 millions de dollars ont été investis pour quatre ans dans le cadre du Plan d'action économique du Canada.

L'industrie souhaite que le fédéral prévoie des mesures d'aide afin de favoriser la récolte du bois infesté par la tordeuse des bourgeons de l'épinette. Selon M. Tremblay, les régions de la Côte-Nord au nord de Baie-Comeau et du Saguenay-Lac-Saint-Jean constituent des foyers d'infestation importants qui ne sont pas nécessairement tous accessibles par la route. Il rappelle que dans l'Ouest canadien, le fédéral a procuré de l'aide aux producteurs forestiers à travers le programme Pine Beetle.

Le Conseil souhaite que le fédéral déploie davantage d'efforts à l'échelle internationale afin de faire la promotion des bonnes pratiques forestières sur tout le territoire du pays. Enfin, l'industrie souhaite que le fédéral apporte davantage de soutien financier aux provinces dans le développement et le maintien des chemins multiressources afin d'alléger les coûts assumés par les forestières.

Agriculture

Le président régional de l'Union des producteurs agricoles, Yvon Simard, souhaite que le gouvernement Harper accorde des budgets supplémentaires à la Ferme expérimentale de Normandin afin d'aider la région à adapter ses modes de production à ses conditions particulières. M. Simard réclame que l'administration de la ferme puisse être faite dans la région.

En matière de recherche et développement, M. Simard souhaite que le programme Cultivons l'avenir 2 puisse être davantage adapté à la réalité des petites fermes pour l'exercice 2014-2016. Ce programme est issu d'une entente établie par le gouvernement fédéral et le Québec. Pour le Québec, il représente une enveloppe budgétaire de 293 M$ pour la mise en oeuvre d'initiatives stratégiques visant l'innovation, la compétitivité des entreprises et le développement des marchés, tant au bénéfice du secteur agricole qu'au profit du secteur de la transformation alimentaire.

Défense nationale

La Défense nationale continuera de voir une partie de son budget de fonds d'immobilisation reporté à des années ultérieures tel qu'appliqué déjà depuis 2013-2014 jusqu'à 2016-2017,

Ayant acheté des hélicoptères Chinook, des avions de transports C-17 (CC-177), et afin de s'assurer que la Défense nationale disposera « au moment voulu des fonds nécessaires » pour de futurs achats d'équipements « le gouvernement reporte un financement de 3,1 milliards $ ».

Ainsi, le report a été de 592 millions $ en 2013-2014, et 575 millions $ en 2014-2015. Il sera de 900 millions $ en 2015-2016 et de 1,075 milliard $ en 2016-2017, avant d'être réinjecté à partir de 2017-2018. Bagotville devra patienter avant de recevoir de nouveaux avions de chasse.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer