Projet de restauration de la rivière Petite Décharge

Oui à la passerelle, mais non à l'île

Près de 3 millions $ seront investis dans... ((Courtoisie))

Agrandir

Près de 3 millions $ seront investis dans la nouvelle passerelle en aluminium sur la rivière Petite-Décharche d'Alma.

(Courtoisie)

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Sur le même thème

Laura Lévesque
Le Quotidien

Près de 3 millions $ seront investis dans la nouvelle passerelle en aluminium sur la rivière Petite Décharche d'Alma.

Prévus dans le vaste projet de restauration de la rivière, évalué à 7,5 millions $, les travaux de construction débuteront à l'automne prochain pour se terminer au printemps 2016.

Mais si la ville va de l'avant avec ce nouveau pont pour piétons et cyclistes, qui succédera à la passerelle du centenaire érigée en 1967 et qui a atteint la fin de sa durée de vie utile, les élus mettent de côté l'île flottante qui était destinée à remplacer la fontaine qui est hors d'usage. Il s'agissait en quelque sorte d'un petit parc sur l'eau où des oeuvres représentant les villes de la région auraient été aménagées. Les élus almatois avaient d'ailleurs accordé une première aide financière de 15 000 $ à un collectif d'artistes pour commencer la production.

« Il y a eu des modifications pour respecter la capacité de payer des citoyens, le budget. Mais il y a des étapes qu'on a du faire aussi pour respecter le calendrier, car on ne voulait pas faire des gros travaux pendant l'année des jeux du Québec. Ce n'est pas très attrayant pour le touriste », estime le maire d'Alma.

« Les artistes continuent le projet, mais sur un autre site. Ils ont bien compris les contraintes techniques. Et entre le concept de départ et le concept de livraison, le budget a changé; ça devenait donc moins réaliste de le faire », explique le conseiller Frédéric Tremblay, président de la Corporation d'aménagement de la rivière Petite Décharge.

Facture

Les élus préfèrent attendre avant de dévoiler la part financière de la municipalité dans ce projet. Québec a déjà versé un million $ pour le remplacement de la passerelle du centenaire. Et des annonces de partenariats, avec le secteur privé, sont prévues.

« Pour la démolition et la construction de la nouvelle passerelle, les coûts sont évalués à 2,9 millions $. On a déjà un million en banque et on est à travailler avec des partenaires privés en ce moment pour des contributions techniques, financières et matérielles. La ville participera également, mais on veut attendre de faire les autres annonces de partenariats avant d'en dire plus », mentionne M. Tremblay.

Comme il a été annoncé il y a plusieurs mois, la passerelle sera faite principalement en aluminium et les technologies d'extrusion et de friction-malaxage, disponibles dans la région depuis peu de temps, seront privilégiées. Les élus estiment également que 90 % du projet peut être réalisé par des entreprises locales.

Contrat

Le contrat de conception des plans et devis d'ingénieurs a été octroyé, hier soir, en séance du conseil, à la firme Tetra Tech pour la somme de 372 850 $. Un premier contrat, de 200 000 $, avait été accordé à la firme Roche en mai 2014 pour qu'elle réalise les premiers plans.

Quant à la phase deux du projet, soit le remplacement des estacades et des murs de soutènement et l'aménagement final du parc sur la rive nord, les travaux se dérouleront principalement entre 2018 et 2020.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer