PhytocheMia à jonquière

Profession: analystes de pot

Les chimistes Alexis St-Gelais, Laurie Caron et Hubert... ((Photo Le Quotidien, Jeannot Lévesque))

Agrandir

Les chimistes Alexis St-Gelais, Laurie Caron et Hubert Marceau sont les fondateurs du laboratoire PhytoChemia.

(Photo Le Quotidien, Jeannot Lévesque)

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Patricia Rainville
Le Quotidien

Les chimistes Alexis St-Gelais, Laurie Caron et Hubert Marceau ont une nouvelle spécialité: l'analyse de marijuana thérapeutique. Il y a quelques mois, leur laboratoire de Jonquière, PhytoChemia, a obtenu les certifications de Santé Canada en vertu de la réglementation sur la consommation de cannabis thérapeutique. PhytoChemia est le seul laboratoire à effectuer ce genre d'analyses au Québec.

PhytoChemia, dont les locaux sont situés sur le boulevard Saint-François à Jonquière, se spécialise dans la standardisation et le contrôle de la qualité chimique de produits naturels médicinaux, cosmétiques ou alimentaires. C'est en 2013 que les trois chimistes ont demandé une licence auprès de Santé Canada. Il aura fallu près d'un an pour que la demande soit acceptée.

«C'est assez compliqué. Santé Canada doit s'assurer que nos motivations sont sérieuses et que nous avons la formation adéquate pour ce genre d'analyses. Santé Canada vérifie également nos antécédents judiciaires et notre formation universitaire», explique Alexis St-Gelais.

Selon les chimistes, analyser de la drogue n'est pas différent d'un autre produit. «Nous étions déjà spécialisés dans l'analyse de plantes dédiées à la fabrication de produits naturels et même de cosmétiques. Analyser du cannabis n'a rien de différent. Nous faisons de l'extraction et nous analysons les produits présents dans les plantes. La particularité avec la marijuana, c'est que nous avons l'autorisation de Santé Canada pour détenir de la drogue légalement», ajoute le jeune homme, qui réalise actuellement son doctorat à l'Université du Québec à Chicoutimi. Le laboratoire ne peut conserver plus de 50 grammes de cannabis à la fois et les stupéfiants doivent être entreposés dans un coffre-fort.

Très peu de laboratoires canadiens offrent l'analyse de cannabis thérapeutique. «Au Québec, nous sommes les seuls à avoir cette licence», indique Hubert Marceau.

Analyses de qualité

Chaque producteur autorisé par Santé Canada doit se soumettre à des analyses de qualité. C'est à ce moment que le laboratoire PhytoChemia entre en jeu. «Santé Canada réglemente la production de cannabis thérapeutique. Nous devons analyser les substances psychoactives (THC et CBD) et la présence possible de métaux lourds et de pesticides, par exemple. Les médecins qui prescrivent de la marijuana ne veulent pas détériorer l'état de santé de leur patient et Santé Canada doit s'assurer que le cannabis produit légalement respecte certaines normes médicales», explique Alexis St-Gelais.

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer