Le nombre d'officiers demeurera

Poste de la SQ Chicoutimi... ((Archives Le Quotidien))

Agrandir

Poste de la SQ Chicoutimi

(Archives Le Quotidien)

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

La réorganisation au sein de la Sûreté du Québec ne devrait pas affecter le nombre d'officiers au Saguenay-Lac-Saint-Jean. Présentement, douze officiers sont en poste dans la région et il devrait en être de même après la réorganisation, même si c'est à Chicoutimi que sera installé le quartier général de l'éventuel «district Nord».

Le district Nord comptera les régions de la Côte-Nord, de l'Abitibi-Témiscamingue/Nord-du-Québec et du Saguenay-Lac-Saint-Jean. Un directeur territorial travaillera dans les bureaux du Saguenay, situés à Chicoutimi, alors que des commandants de région seront installés sur la Côte-Nord et en Abitibi. Le nombre d'officiers restera également le même sur la Côte-Nord, soit une douzaine. Il a été impossible de connaître, hier, les changements qui affecteront l'Abitibi.

Le nombre de patrouilleurs ne sera pas affecté non plus par cette réorganisation, confirme Martine Asselin, de la Direction des communications de la SQ. En conformité avec la Loi sur la police, la Sûreté du Québec et les corps de police municipaux sont tenus de maintenir un nombre minimal de postes pour fournir les services à la population. En 2012, ce nombre, appelé «effectif autorisé", était de 186 policiers pour 100 000 habitants. Comme les corps de police ont généralement le nombre minimal de policiers requis, la SQ ne pourrait diminuer le nombre de policiers-patrouilleurs qu'elle a à son service. «Il s'agit de changements qui sont davantage administratifs, explique Mme Asselin. Chaque région va garder son commandant.» La structure n'est pas encore connue en entier, mais devrait l'être bientôt puisque son déploiement est prévu pour l'automne 2015.

Le commandant du district Saguenay-Lac-Saint-Jean est présentement l'inspecteur Mario Bouchard.

Depuis 1970

En plus du district Nord, des districts représentant l'Est, l'Ouest et le Sud seront aussi mis en place. La création des dix districts de la SQ tels qu'on les connaît remonte à 1970.

Le nouveau directeur général de la SQ, Martin Prud'homme, arrivé en poste en 2014 après avoir fait carrière dans la SQ puis avoir été nommé sous-ministre en titre par le gouvernement libéral en 2011, a d'abord fait passer de trois à cinq le nombre de «grandes fonctions» de l'organisation.

Il a aboli la fonction corporative, qui incluait les relations avec la communauté, les affaires juridiques et les normes professionnelles, et a fusionné les fonctions de l'intégrité de l'état et des enquêtes criminelles, faisant passer le nombre de directeurs généraux adjoints de cinq à trois. Un processus d'attrition a alors été enclenché.

Quant à la diminution du nombre de districts, Martine Asselin soutient que le tout n'est pas fait dans une optique de compressions budgétaires du gouvernement Couillard, mais plutôt dans une optique administrative.

Kbelley-Murray@lequotidien.com

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer