Incapable de s'entendre avec les Autochtones de Betsiamites

FSC suspend la certification d'Arbec

L'organisme de certification Forest stewardship council (FSC), a... ((Archives Le Quotidien))

Agrandir

L'organisme de certification Forest stewardship council (FSC), a suspendu jeudi le certificat pour l'unité d'aménagement forestière 24-52 en raison de l'incapacité pour l'entreprise spécialisée dans l'industrie du sciage d'obtenir le «consentement pleinement éclairé» de la bande innue de Betsiamites.

(Archives Le Quotidien)

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

L'organisme de certification Forest stewardship council (FSC), a suspendu jeudi le certificat pour l'unité d'aménagement forestière 24-52 en raison de l'incapacité pour l'entreprise spécialisée dans l'industrie du sciage d'obtenir le «consentement pleinement éclairé" de la bande innue de Betsiamites.

Cette nouvelle tombe à un mauvais moment pour les détracteurs de la papetière Résolu qui citaient en permanence le comportement sans reproche de l'entreprise de la famille Saputo pour avancer que le président Richard Garneau était l'architecte de ses propres malheurs. Arbec n'a ainsi pas été en mesure de répondre à une «Demande d'action corrective majeure» émanant du conseil de bande, enfreignant ainsi la règle du «consentement pleinement éclairé".

«Tout ce que nous pouvons dire, c'est que nous n'avons pas été en mesure de nous entendre et notre certificat pour l'unité 24-52 a été suspendu. L'usine de l'Ascension est le requérant pour cette unité d'aménagement», a rapidement expliqué un employé de Rémabec, une entreprise détenant 50% de la compagnie Arbec et dont le siège social est situé à La Tuque.

Il a été impossible hier de connaître les raisons exactes de cette nouvelle partie de bras de fer entre les Autochtones et une compagnie forestière. Il ressort cependant qu'il y a eu des échanges entre les parties et que ce que proposait Arbec ne satisfaisait pas les attentes des Innus.

Problématique

Le Quotidien avait fait ressortir qu'il y avait une problématique avec l'application de la norme FSC puisque la société Arbec appliquait les mêmes plans de coupe que la compagnie Résolu sur un territoire voisin et conservait ses certificats pendant que Résolu voyait sa certification suspendue. Selon François Dufresne, président de FSC Canada, cette disparité provenait du fait qu'Arbec adoptait un fonctionnement de coopération et de recherche de solution lorsque des problèmes survenaient. Il semble que cette attitude n'a pas été suffisante pour conserver le certificat.

Les éléments recueillis hier indiquent que la problématique du caribou forestier n'est pas évoquée dans les raisons qui ont amené FSC à suspendre le certificat. Ce qui signifie que le plan d'aménagement de l'habitat du caribou forestier en vigueur et intégré au régime forestier répond aux critères de la norme pour cette unité d'aménagement.

Lors de son dernier passage au Cercle de presse du Saguenay, le responsable de la campagne de la forêt boréale pour Greenpeace reprenait sensiblement les mêmes commentaires concernant Arbec par rapport à Résolu.

Ltremblay@lequotidien.com

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer