Parapentiste happé en plein vol

Sur la une, on voit le kite-surf à... ((Photo courtoisie, Benoit Tremblay))

Agrandir

Sur la une, on voit le kite-surf à gauche se diriger vers le parapente quelques secondes avant la collision. Ici, on voit à droite l'adepte de kite-surf heurter les suspentes du parapente, faisant chuter le pilote.

(Photo courtoisie, Benoit Tremblay)

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Sur le même thème

Pascal Girard
Le Quotidien

Un rare accident, heureusement sans conséquence grave, s'est produit sur le lac Saint-Jean, hier après-midi, alors qu'un parapentiste a été happé en plein vol par la voile d'un adepte de kitesurf!

Un parapentiste de Québec profitait des conditions particulières derrière la ferme du clan Gagnon à Métabetchouan-Lac-à-la-Croix pour s'adonner à son sport favori, qui consiste à voler sans moteur sous un parachute de forme elliptique, assis dans un harnais. «Le vent du lac frappe la falaise et crée un courant ascendant; il est possible de voler sur place», a raconté par téléphone Carl Girard, un membre du Club de vol libre de Saguenay, qui regardait son ami en vol avant de lui-même aller le rejoindre.

Alors qu'il volait à une altitude d'une dizaine de mètres, un adepte de kitesurf s'est amené à vive allure sur la surface glacée. Ce dernier, skis aux pieds, était tracté par un cerf-volant propre à cette activité. «Il était sur le lac très près de la falaise. Sa voile de cerf-volant est rentrée dans le parapente. Le parapentiste a ''revolé'' pas mal. Mon copain Benoît a appelé le 911. On a assisté à ça en direct. C'est une malchance jamais vue», a poursuivi Carl Girard, qui estimait que les chances qu'un tel accident arrive sont presque nulles, l'exception étant venue confirmer la règle.

Les agents de la Sûreté de Québec ont été appelés sur les lieux à 16h50. Les ambulanciers ont procédé à l'évacuation du parapentiste qui s'en est tiré avec une fracture de la cheville. Il a été transporté à l'hôpital d'Alma. Considérant la hauteur de la chute, l'homme peut s'estimer chanceux. L'autre homme impliqué n'a pas subi de blessure.

«Le parapentiste a deux ou trois ans d'expérience. Il n'est pas en cause dans l'accident», a poursuivi M. Girard, qui compte lui-même une vingtaine d'années d'expérience. Selon lui, ce secteur du lac Saint-Jean commence à être prisé par les adeptes de ce sport, plus connu dans la région pour le site de Saint-Fulgence. Les parapentistes profitent du fait que le lac est gelé et qu'ils peuvent s'y poser en toute sécurité. Le parapentiste était dans les airs depuis près d'une heure. C'est l'homme de Québec qui avait invité ses deux amis de la région à venir voler avec lui. Ils prenaient d'ailleurs des photos de son vol, attendant que le vent tombe un peu. Les deux hommes sont d'ailleurs allés le visiter à l'hôpital hier soir, en plus de ramener son véhicule et son chien demeurés sur place.

Pgirard@lequotidien.com

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer