Une journée d'exception dans la région

Du beau temps, enfin!

Il a fait près de 21 degrés, hier,... ((Photo Le Quotidien, Jeannot Lévesque))

Agrandir

Il a fait près de 21 degrés, hier, selon les données de la Base de Bagotville. De nombreux marcheurs et coureurs ont fait fi de l'adage selon lequel en avril on ne se découvre pas d'un fil...

(Photo Le Quotidien, Jeannot Lévesque)

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Sur le même thème

Catherine Doré
Le Quotidien

Le mercure a grimpé à 21 degrés Celcius, hier, selon les données provenant de la base météorologique de Bagotville, et à 19 degrés à Roberval. Il n'y a pas eu de record de brisé, mais cela n'a en rien miné le plaisir des Saguenéens et des Jeannois!

Selon André Cantin, météorologue pour Environnement Canada, le record dans la région pour un 13 avril a été établi en 1945 avec 23,9 degrés Celcius. Joint par téléphone peu avant 16 h, le spécialiste des caprices de Dame Nature rapportait un mercure de 19,8 à Bagotville et 19 à Roberval. Le thermomètre aura gagné un degré dans l'heure qui a suivi, selon le site internet d'Environnement Canada. Quoi qu'il en soit, la belle journée d'hier faisait figure d'exception, les températures devant se retrouver plus près de la normale de 7 degrés Celcius au cours des prochains jours.

«Ça va rester beau, mais aujourd'hui (hier) était vraiment la journée la plus chaude de la semaine. Cette nuit (hier), il y aura un creux de front froid, ce qui fera chuter le mercure. (Mardi), nous devrions avoir une alternance de soleil et de nuages plus près des normales avec un maximum de 9 ou 10 degrés. Par contre, il y aura davantage de vent, avec des rafales à 60-70km/h. Ce sera beaucoup moins agréable», prévient M. Cantin.

«Mercredi et jeudi, les journées seront plus fraîches avec de 3 à 5 degrés Celcius et des maximums à 10 ou 12. Vendredi, ce sera plus nuageux, et il fera autour de 9 degrés Celcius», de terminer le météorologue.

Bonne humeur

L'été se faisait sentir hier. De nombreux joggeurs avaient troqué chandails longs et mitaines pour shorts et camisoles.

Dans les lave-autos, quelques voitures faisaient toujours la file, en début de soirée, pour faire disparaître les traces du long hiver.

À La Crémière, sur le boulevard Talbot, l'employée n'avait pas un instant de répit. Les clients se succédaient dans le petit commerce en faisant tinter joyeusement la clochette de l'entrée.

Parmi eux se trouvaient deux couples accompagnés de leurs enfants. Hélène Girard surveillait les plus petits, pendant que les grands commandaient les délices sucrés.

«Oui, nous avions hâte! Nous avons sorti les vélos aujourd'hui et avons pu en profiter», témoigne-t-elle.

Une fois les cornets distribués dans les petites mains, ils ont aussitôt disparu... Vivement l'été!

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer