Prochaine séance du conseil municipal de Sainte-Monique

Le MAMOT enverra des représentants

La prochaine rencontre du conseil municipal de Sainte-Monique-de-Honfleur... (( Photo Le Quotidien, Katerine Belley-Murray))

Agrandir

La prochaine rencontre du conseil municipal de Sainte-Monique-de-Honfleur se tiendra mardi, en présence de fonctionnaires du ministère des Affaires municipales et de l'Occupation des territoires (MAMOT).

( Photo Le Quotidien, Katerine Belley-Murray)

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Des fonctionnaires du ministère des Affaires municipales et de l'Occupation du territoire (MAMOT) seront présents à la prochaine séance du conseil municipal de Sainte-Monique-de-Honfleur, mardi. Les tensions sont vives au sein de l'administration du village, alors que des plaintes croisées de voies de fait ont été portées par la mairesse Dolorès Boily et le directeur général Jean-Claude Duchesne.

Le Quotidien a appris hier à la mairesse qu'il n'y aurait pas de rencontre extraordinaire du conseil aujourd'hui, comme cela avait été prévu, puisque les points à l'ordre du jour seraient finalement abordés mardi, en séance régulière.

Le directeur général a pourtant affirmé, en entrevue téléphonique quelques minutes auparavant, avoir envoyé le matin même un avis public expliquant qu'il n'y avait pas de réunion avant mardi. « Au départ, la réunion officielle devait avoir lieu le 13 avril (lundi) mais en raison de l'absence de certaines personnes, dont moi, elle a été reportée au lendemain. La séance extraordinaire n'a quant à elle pas lieu puisque les sujets seront traités le 14. Le tout a été dit à la plénière du 30 mars », soutient le DG, qui a porté plainte contre la mairesse pour voies de fait moins de 24 heures après que la mairesse ait porté plainte contre lui, sous le même chef.

La demande de convocation pour une réunion avait été faite par deux conseillers. Les points à l'ordre du jour étaient l'autorisation d'obtenir des avis légaux pour les conseillers et l'horaire de travail du directeur.

Comité

Sur Facebook, un comité de citoyens se forme. « Des personnes indépendantes et compétentes en telle situation doivent s'inscrire dans le dossier qui occupe la municipalité afin que nous puissions vivre en harmonie lors de ces rencontres (NDLR : municipales) sinon, les impacts en seront dévastateurs pour l'ensemble de notre municipalité, écrit le ou la responsable de la page, dont on ignore l'identité. Une situation pas facile à régler, mais il faut en trouver les solutions pour éviter de tels affrontements qui ne nous amènent nulle part. »

Jointes hier, certaines personnes qui préfèrent garder l'anonymat confirment qu'un comité était sur le point d'être formé, mais que les procédures judiciaires intentées par la mairesse et le directeur général font en sorte de « calmer les ardeurs » de certains, qui ne veulent pas se mêler d'un dossier qui se retrouvera devant la cour.

Il est impossible, pour l'instant, de savoir si le MAMOT a l'intention de placer le village sous tutelle, comme cela a été fait à Lamarche en février 2011.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer