Industrie forestière canadienne et tout le secteur manufacturier

Trudeau s'engage à soutenir l'industrie

Justin Trudeau a profité de son passage à... ((Photo Le Quotidien-Rocket Lavoie))

Agrandir

Justin Trudeau a profité de son passage à la tribune de la Chambre de Commerce du Saguenay, hier, pour tester certaines lignes de la prochaine campagne électorale fédérale qui s'ébranle lentement à Ottawa.

(Photo Le Quotidien-Rocket Lavoie)

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Un gouvernement du Parti libéral du Canada lancerait immédiatement des initiatives pour soutenir l'industrie forestière canadienne et tout le secteur manufacturier que le gouvernement de Stephen Harper a choisi de mettre de côté au cours des neuf dernières années.

Justin Trudeau a profité de son passage à la tribune de la Chambre de Commerce du Saguenay, hier, pour tester certaines lignes de la prochaine campagne électorale fédérale qui s'ébranle lentement à Ottawa.

Un peu plus d'une centaine de personnes ont répondu à l'invitation de l'organisme pour cet événement hors programmation qui a permis aux candidats déjà connus de rencontrer les gens d'affaires.

« La gestion du gouvernement conservateur de Stephen Harper a créé des inégalités au Canada. Ils ont tout misé sur le pétrole et le prix a chuté. On ne peut pas attribuer à Stephen Harper la responsabilité de la baisse du prix du pétrole, mais on peut lui attribuer celle d'avoir fait en sorte que le Canada soit si vulnérable. On ne serait pas là aujourd'hui si Ottawa avait choisi de soutenir l'exploitation de la forêt et le secteur manufacturier exportateur. Ce sont des secteurs où les salaires sont élevés pour les Canadiens », a martelé Justin Trudeau.

Le politicien s'est lancé dans un long plaidoyer en faveur de l'industrie forestière du Québec et de l'Ontario. Des secteurs a-t-il dit, reconnus comme étant parmi les « plus responsables » au monde en matière d'environnement et de protection, selon les conclusions d'une recherche de l'Université Yale. Ottawa avait la possibilité de supporter cette industrie, mais a laissé aller les choses.

méfiance de la feuille d'érable

Le chef libéral reproche au gouvernement conservateur d'avoir créé sur la scène internationale une grande méfiance à l'endroit des produits marqués de la feuille d'érable. Cette méfiance est justifiée, selon Justin Trudeau, par le net recul du Canada en matière de protection de l'environnement et de la lutte aux changements climatiques. Ce sont des positions qui incitent les partenaires internationaux à s'éloigner du Canada.

Dans sa longue sortie sur la forêt, Justin Trudeau a réitéré que l'appui à l'industrie forestière pour le Canada aurait été un signe indiscutable d'un engagement dans le développement durable qui tient compte de la protection des ressources pour les générations futures tout en s'inscrivant activement dans la lutte aux changements climatiques.

« Qu'est-ce que vous voulez? Nous avons le résultat d'un premier ministre qui refuse d'écouter les scientifiques et les premiers ministres des provinces et qui met l'accent sur les oppositions. »

Économie difficile

Justin Trudeau ne s'étonne pas de constater qu'il y a en ce moment des régions qui vivent des situations économiques difficiles.

Sur ce, il mentionne que Stephen Harper est le premier ministre canadien qui accuse la pire performance de croissance économique depuis la grande dépression des années 1930. Il ne voit pas dans les politiques actuelles des conservateurs de piste de solution pour changer les choses et propose donc le véritable changement avec un gouvernement libéral.

Sans dévoiler les grandes lignes de la plate-forme électorale de sa formation, Justin Trudeau a confirmé certains engagements déjà connus.

C'est ainsi que le PLC s'engage à remettre en place le crédit d'impôt pour les travailleurs qui investissent dans les fonds comme ceux de la FTQ et la CSN. Il y aura de plus des politiques fiscales pour soutenir activement l'investissement dans les entreprises.

En point de presse, Justin Trudeau a admis que le PLC a connu sa traversée du désert avec seulement 35 députés à la grandeur du Canada et qu'il y avait beaucoup de travail à faire d'ici les prochaines élections. Au Québec, libéraux et néodémocrates vont se livrer à une bataille de titans alors que les deux formations sont en ce moment nez à nez dans les sondages.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer