Hommage au cardinal Jean-Claude Turcotte

«C'est grâce à lui si je suis évêque ici»

L'évêque du Diocèse de Chicoutimi, Mgr André Rivest,... ((Photo Le Quotidien-Rocket Lavoie))

Agrandir

L'évêque du Diocèse de Chicoutimi, Mgr André Rivest, a été l'auxiliaire du cardinal Jean-Claude Turcotte, décédé hier, de 1995 à 2004, au Diocèse de Montréal.

(Photo Le Quotidien-Rocket Lavoie)

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Julien Renaud
Le Quotidien

L'évêque du Diocèse de Chicoutimi, Mgr André Rivest, tient à rendre hommage à la personnalité, à la droiture et à la proximité de son mentor, le cardinal Jean-Claude Turcotte, décédé mercredi à Montréal à l'âge de 78 ans.

Mgr Rivest a été l'auxiliaire du cardinal Turcotte de 1995 à 2004 au Diocèse de Montréal. « Ç'a été mon coach. C'est lui qui m'a initié à mes fonctions et qui m'a ordonné évêque. Ç'a été mon mentor, et c'est grâce à lui si je suis évêque dans le beau royaume du Saguenay aujourd'hui », a souligné Mgr Rivest, invité à réagir au décès du cardinal.

La nouvelle a été confirmée en fin de nuit, hier, par la voie d'un communiqué signé de l'archevêché de Montréal que le cardinal Turcotte a dirigé de 1990 à 2012.

Il souffrait depuis plusieurs mois de graves complications liées au diabète et, le 24 mars, il avait été confié à une unité de soins palliatifs. Samedi, les médias annonçaient que la santé du chef religieux était désormais très fragile, mais que son état était stable.

Selon l'évêque du Diocèse de Chicoutimi, c'est la personnalité du cardinal Jean-Claude Turcotte qui restera gravée à jamais. « Ce dont on se souviendra en premier, c'est la proximité de cet homme-là. Il avait une personnalité simple, il était facile d'approche. C'était un homme sensible, malgré son apparence dure. Il avait véritablement un coeur d'or », a confié Mgr Rivest, qui a parlé de son mentor avec résilience et reconnaissance.

« Je vais me rappeler cette personnalité. J'aime bien une expression qu'utilise le pape actuel, François, qui demande aux évêques et aux cardinaux d'être assez près de leurs gens pour sentir les brebis. Le cardinal Turcotte avait une belle proximité et un grand courage », a-t-il poursuivi.

À ce sujet, Mgr Rivest a aussi mis en relief la droiture du cardinal. « Il a démontré de l'audace en public, notamment dans le dossier de l'avortement, lorsqu'il a remis sa médaille de l'Ordre du Canada pour protester. C'était un bonhomme qui n'avait pas la langue de bois, mais qui était aussi toujours très respectueux », a conclu Mgr André Rivest.

Certains se rappelleront le passage remarqué du cardinal Jean-Claude Turcote dans la région en 2002 pour accompagner Mgr Marius Paré vers son dernier repos. Il avait alors qualifié le sixième évêque du Diocèse de Chicoutimi, qu'il avait côtoyé alors qu'il était jeune prêtre à la fin des années 60, de véritable saint.

« Il y a des êtres que l'on rencontre un peu comme un don de Dieu. C'est un homme qui avait à la fois une grande intelligence humaine et spirituelle. Les évêques qui sont des saints ne courent pas les rues. Mgr Paré l'était. Rendons grâce à Dieu de nous avoir donné un tel serviteur », avait-il prononcé, selon les propos rapportés à l'époque par Le Quotidien.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer