Adrien Boivin

Chevalier de la Légion d'honneur

Le caporal Adrien Boivin a reçu le prestigieux... ((Photo Le Quotidien-Rocket Lavoie))

Agrandir

Le caporal Adrien Boivin a reçu le prestigieux insigne du Chevalier de la Légion d'honneur des mains du nouveau consul général de France à Québec, Nicolas Chibaeff.

(Photo Le Quotidien-Rocket Lavoie)

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Sur le même thème

Julien Renaud
Le Quotidien

Caporal au débarquement de Normandie, le Chicoutimien Adrien Boivin a reçu hier le prestigieux insigne du Chevalier de la Légion d'honneur des mains du nouveau consul général de France à Québec, Nicolas Chibaeff, lors d'une cérémonie tenue au Quartier général du régiment du Saguenay.

Le vétéran de la Seconde Guerre mondiale, de Chicoutimi, a ainsi vu son engagement militaire sur les terres meurtries du Vieux Continent être reconnu. « Nous sommes réunis ici dans la bâtisse où M. Boivin a commencé sa carrière militaire, il y a quelques années, en 1938. Le gouvernement de la République française est heureux d'honorer ceux qui ont combattu pour notre libération lors de cette victoire des Alliés, un moment d'honneur et de mémoire. J'utiliserai la devise du Québec pour dire que les Français se souviennent et restent reconnaissants de cet engagement », a prononcé Nicolas Chibaeff.

Adrien Boivin, réputé pour son engagement civil et culturel, a accueilli cette reconnaissance avec bonheur et humour. « Quand j'étais jeune, je lisais beaucoup de livres d'aventures qui parlaient de la Légion d'honneur. Pour moi, c'était une planète bien loin de la nôtre. C'est un honneur jamais espéré et je remercie la France, à laquelle je suis particulièrement uni, pour cette reconnaissance de renom », a-t-il commenté, avant de blaguer sur de mauvais coups de jeunesse.

Le 6 juillet 1944, alors âgé de 23 ans et engagé au sein du Régiment de la Chaudière, M. Boivin débarquait à Courseulles-sur-Mer sur les côtes normandes. Pendant plusieurs mois, son régiment chemine sur les routes de Normandie, participant activement à la libération de la France.

Le 24 octobre 1944, Adrien Boivin est capturé par les Allemands. Libéré le 1er novembre 1944, il participe aux campagnes de Belgique, de Hollande et d'Allemagne jusqu'à son retour au Québec le 31 décembre 1945.

L'ex-caporal, aujourd'hui âgé de 92 ans, a cumulé ses souvenirs dans un livre qu'il entend léguer à sa famille. « Je l'ai écrit pour ma famille, mais peut-être qu'un jour, ça sortira », a-t-il partagé.

La Légion d'honneur est la première haute décoration instituée en 1802, après la Révolution française. Elle récompense ceux qui oeuvrent au développement de la France, à son rayonnement, à sa défense.

« J'ai appris en France à dire je vous aime, même aux mâles. Se faire dire je t'aime et le recevoir, c'est merveilleux. Je vous aime », a conclu le nouveau Chevalier de la Légion d'honneur, devant familles, amis et collègues. Le député de Chicoutimi, Stéphane Bédard, et l'évêque du Diocèse de Chicoutimi, Mgr André Rivest, étaient également présents pour saluer celui qui a plus tard été nommé lieutenant-colonel de l'armée canadienne et commandant du Régiment du Saguenay.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer