Prochaine année d'Arianne Phosphate

L'entreprise en mode consolidation

L'entreprise, qui veut mettre en exploitation son gisement... ((Archives Le Quotidien))

Agrandir

L'entreprise, qui veut mettre en exploitation son gisement de phosphore du lac à Paul.

(Archives Le Quotidien)

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

La société Arianne Phosphate (AP) entend concentrer ses activités sur l'obtention des permis environnementaux et la signature d'ententes avec les premières nations tout en sécurisant un partenariat financier, au cours de l'année 2015, qui sera l'un des plus importants de son histoire.

L'entreprise, qui veut mettre en exploitation son gisement de phosphore du lac à Paul, a publié hier les résultats du dernier trimestre de 2014, ainsi qu'un résumé de son année financière. Le communiqué résume l'ensemble de la situation de la société minière qui tente d'intéresser des clients ou partenaires financiers pour sa mine à ciel ouvert.

Parmi les faits saillants de l'année 2014, AP identifie le renforcement de son équipe de direction avec l'ajout de M. Pierre Fitzgibbon au poste de président exécutif du conseil d'administration. Québec a de plus injecté 2 M$ dans le cadre d'un financement privé de 8 M$ qui a permis à l'entreprise de poursuivre ses opérations. Elle a de plus arrêté son choix pour la construction d'une desserte maritime dans les limites de la municipalité de Sainte-Rose-du-Nord pour exporter le concentré.

AP indique avoir aussi amélioré son projet minier avec des économies de l'ordre de 4.26 $ US la tonne ou de 5 % par rapport à son étude de faisabilité. La société entend ainsi pouvoir livrer à la desserte maritime de Sainte-Rose-du-Nord son concentré de phosphate pour un coût de 93.60 $ US. L'entreprise soutient de plus avoir réalisé des tests additionnels pour un client qui ont permis d'améliorer la qualité de son concentré.

« Arianne a amélioré son projet de façon considérable au cours des 12 derniers mois », a déclaré Jean-Sébastien David, chef des opérations de l'entreprise. Nous avons notamment consolidé les aspects économiques de notre projet, Québec en est devenu un investisseur stratégique et le processus d'obtention des permis a été amorcé, lequel sera un tremplin majeur pour notre société lorsqu'il aura été achevé avec succès. Ces avancements renforcent la valeur du projet Lac à Paul et sa capacité à garantir une sécurité d'approvisionnement aux clients des secteurs alimentaires et agricoles. »

Arianne Phosphate a donc complété l'année avec des liquidités de l'ordre d'un peu plus de 3 M$. Dans le communiqué émis hier, l'entreprise annonce qu'elle aura besoin de capitaux additionnels pour la prochaine année. Pour le moment, la société n'a aucun revenu, si ce n'est des ventes mineures de prorpiétés minières. Elle doit avoir recours au financement public et privé pour financer son développement qui entre dans la phase finale avec les permis environnementaux et les ententes avec les premières nations.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer