Paradis et Fradette prennent leur carte du PQ

Cloutier recrute chez les adversaires

Le président de la Conférence régionale des élus... ((Archives Le Quotidien))

Agrandir

Le président de la Conférence régionale des élus (CRÉ) et préfet de la MRC Lac-Saint-Jean-Est, André Paradis.

(Archives Le Quotidien)

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Laura Lévesque
Le Quotidien

Le président de la Conférence régionale des élus (CRÉ) et préfet de la MRC Lac-Saint-Jean-Est, André Paradis, que certains continuent d'associer aux libéraux, donne son appui à Alexandre Cloutier dans la course à la direction du Parti québécois. Il ira jusqu'à devenir membre de l'organisation péquiste, le temps de voter pour le successeur de Pauline Marois.

C'est surtout au nom de la solidarité régionale qu'André Paradis, qui se décrit comme étant neutre sur le plan politique, se rallie à Alexandre Cloutier.

«On a quelqu'un de la région qui se présente à un poste important et qui peut un jour représenter la région et l'ensemble du Québec. Je pense que c'est important de l'appuyer, et ce, peu importe notre couleur politique. Et comme je n'ai pas de couleur politique, pour moi, prendre position, c'est aussi inviter la population à faire de même et encourager les gens d'ici qui se présentent à des postes électifs aussi importants», exprime M. Paradis, également maire de Saint-Henri-de-Taillon.

Ce dernier se montre d'ailleurs surpris et même déçu par certains intervenants et élus de la région qui ne donnent pas leur appui à Alexandre Cloutier. M. Paradis pointe notamment Sylvain Gaudreault qui s'est rallié à l'équipe de Bernard Drainville. «Même parmi les membres de la députation régionale, certains ne l'appuient pas. Je n'en reviens tout simplement pas de voir que des gens de notre région n'appuient pas sa candidature. C'est quand même un candidat qui a de la valeur. Alexandre Cloutier, c'est une personne qui est capable de nous représenter, qui a une bonne scolarité. C'est important de donner notre appui à un candidat qui vient d'ici. Quand on parle de solidarité régionale, il y en a beaucoup qui devraient ravaler», estime M. Paradis.

Au sein de la famille péquiste régionale, l'ex-député Denis Tottier n'a pas encore donné son appui à un candidat. Quant à Stéphane Bédard, il ne veut pas s'immiscer dans la campagne, en raison de son poste de chef intérimaire.

Symboliquement, André Paradis deviendra membre du Parti québécois.

«Mon adhésion va durer le temps des roses, comme on dit. C'est seulement pour donner mon vote à l'homme. Mais j'espère que ça va encourager d'autres personnes à emboîter le pas. Car on a un Pierre-Karl Péladeau qui a déjà traité les travailleurs d'une façon incroyable et qui se retrouve en "pole position". Je pense qu'on a un coup régional à donner là dessus», laisse tomber l'ancien syndiqué de la papeterie d'Alma.

Cet appui pourrait également en surprendre plusieurs, en raison de certains désaccords qu'ont eus les deux hommes sur quelques dossiers, notamment sur le renouvellement du bail de la rivière Shipshaw ou la politique de la ruralité. Les deux politiciens ne se sont pas gênés pour critiquer le travail de l'un ou l'autre.

Jocelyn Fradette

Alexandre Cloutier a également reçu l'appui de l'ancien candidat de l'ADQ, Jocelyn Fradette, maintenant conseiller municipal d'Alma. Ce dernier est devenu membre du Parti québécois pour donner son vote au député de Lac-Saint-Jean dans la course à la chefferie.

«Il est très clair qu'Alexandre est le meilleur choix pour ce parti! Très fier de toi!», écrit l'ex-adéquiste, sur la page Facebook d'Alexandre Cloutier.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer