Réseau de chemin de fer au Saguenay

RTA envisage une voie de déviation

La voie de déviation projetée par RTA serait... ((Photo Le Quotidien, Jeannot Lévesque))

Agrandir

La voie de déviation projetée par RTA serait aménagée entre le boulevard Talbot à la hauteur de la Fonderie Saguenay jusqu'à la prochaine courbe ferroviaire sur une distance de un kilomètre.

(Photo Le Quotidien, Jeannot Lévesque)

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Denis Villeneuve
Le Quotidien

Rio Tinto Alcan (RTA) anticipe les problèmes qui pourraient être occasionnés par la hausse des volumes de marchandises sur son chemin de fer puisqu'elle a déposé une requête auprès de Saguenay en vue de l'aménagement d'une voie ferrée de déviation entre Rivière-du-Moulin et la zone Talbot.

Selon les maigres informations obtenues lors de la séance du conseil municipal par le conseiller Marc Pettersen, la voie de déviation serait aménagée entre le boulevard Talbot à la hauteur de la Fonderie Saguenay jusqu'à la prochaine courbe ferroviaire sur une distance de un kilomètre. L'intérêt pour le terrain provient du fait qu'il est situé en zone agricole.

Dans le portrait du réseau ferroviaire dévoilé par la Conférence régionale des élus (CRÉ) le mois dernier, il était mentionné que l'un des problèmes identifiés était le manque de fluidité du trafic ferroviaire et l'absence d'une offre commerciale intégrée en raison de la présence de deux transporteurs différents, soit le Roberval-Saguenay et le CN, dans les secteurs de Chicoutimi-Jonquière-La-Baie.

RTA est le principal utilisateur du réseau avec un total de 10 300 wagons.

Politique de subventions

La politique de dons et subventions a fait l'objet d'un débat lorsque la conseillère Josée Néron a proposé la formation d'un comité ad hoc dont le mandat serait d'examiner la révision de cette dernière. Mme Néron a proposé que des représentants de la société civile, d'élus et de fonctionnaires siègent au sein du comité. Actuellement, quatre politiques différentes existent sur le territoire. Le maire Tremblay a opposé une fin de non-recevoir en mentionnant que toutes les politiques de la ville font l'objet d'un examen et d'une adoption par le Conseil du trésor, le comité exécutif et enfin par le conseil municipal, ce qui inclut des représentants de la communauté d'affaires. M. Tremblay a précisé que la politique des dons et subventions sera revue en 2016.

Développement résidentiel

Le conseil a procédé hier à l'adoption d'un règlement d'emprunt de 1,8 M$ en vue de l'acquisition d'une banque de terrains dans le secteur de la Côte de la Réserve, près de l'ancien concessionnaire Suzuki, en vue d'un futur développement résidentiel. Le maire Tremblay a mentionné que l'acquisition se ferait à coût nul pour la municipalité puisque les terrains seront revendus.

Ruches au centre-ville

Le conseil a autorisé l'organisme Eurêko, sur recommandation du service de l'aménagement du territoire, à installer trois ruches sur un toit au centre-ville de Chicoutimi. Il n'a pas été possible de savoir à quel endroit exactement la production de miel aura lieu.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer