De Future Shop à Best Buy

Seuls les chandails ont changé

Le Future Shop était fermé depuis le 28... (Photo Rocket Lavoie)

Agrandir

Le Future Shop était fermé depuis le 28 mars.

Photo Rocket Lavoie

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Sur le même thème

Patricia Rainville
Le Quotidien

(Chicoutimi) La réouverture avait lieu samedi matin, mais les clients n'auront pas vu de grande différence. Outre le nouveau chandail bleu des employés, la conversion du Future Shop en Best Buy, à Chicoutimi, n'est pas encore visible. Et il faudra attendre encore quelques mois pour que les factures, les cartes-cadeaux, les enseignes de prix et les façades prennent les couleurs de Best Buy.

Le Future Shop de Chicoutimi avait fermé ses portes samedi matin dernier, afin d'annoncer à tous les employés que le magasin allait être converti en Best Buy, déjà propriétaire de la bannière. La cinquantaine d'employés avaient été congédiés, mais, selon nos informations, une trentaine d'entre eux ont été réembauchés par Best Buy. Les 20 vendeurs à la commission ont toutefois été remerciés de leurs services, puisqu'ils seront remplacés par des commis. Les vendeurs ont eu droit à une indemnité de départ et à deux mois d'avantages sociaux.

Le magasin d'électronique était donc demeuré fermé toute la semaine, afin d'organiser le mouvement de personnel. Les clients n'ont pas vu de différence.

«C'est la même chose qu'avant, je ne suis pas très impressionnée!», a lancé une cliente, en sortant tout de même avec un téléviseur en solde.

Seule différence au tableau; les employés revêtaient un nouveau chandail à l'effigie de Best Buy. Les départements sont toujours aux mêmes endroits et même les entêtes des factures sont encore aux couleurs de Future Shop.

Samedi midi, le directeur de la succursale de Chicoutimi, Dany Tremblay, n'a pas pu faire de commentaire, référant Le Progrès-Dimanche au directeur du marketing de Best Buy Canada, Thierry Lopez. Ce dernier a affirmé par courriel que «la conversion en Best Buy se fera progressivement au cours des prochaines semaines et prochains mois. Des rénovations et d'importants investissements sont prévus dans les prochains 12 à 24 mois (près de 200 millions$ nationalement)».

Un ancien vendeur contacté par Le Progrès-Dimanche a affirmé qu'il n'avait pas reçu d'offre de Best Buy  afin d'occuper un poste de commis. «Sans la commission, c'est certain que l'emploi n'est plus très intéressant de toute façon», a affirmé celui qui préfère ne pas être identifié. Après avoir discuté avec plusieurs de ses anciens collègues, il affirme qu'aucun n'a reçu de proposition pour rester à l'emploi du Best Buy.

«Samedi dernier, j'étais plus sous le choc. Mais j'ai toujours été bien traité et je comprends que les propriétaires veulent faire plus avec moins», a ajouté l'ancien vendeur.

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer