Déjà des investissements

Simard réplique aux zecs

Le député de Dubuc, Serge Simard.... ((Archives Le Quotidien))

Agrandir

Le député de Dubuc, Serge Simard.

(Archives Le Quotidien)

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Denis Villeneuve
Le Quotidien

Le député de Dubuc, Serge Simard, se montre ouvert aux revendications du Regroupement régional des gestionnaires de zecs (RRGZ), mais estime qu'il faut accorder à Québec les délais nécessaires pour obtenir réponse à leurs demandes.

Réagissant aux propos tenus jeudi par Henri Simard, Gilles Lemieux et Denys Leduc, tous trois membres de l'exécutif du RRGZ, M. Simard s'est dit surpris de la sortie publique des dirigeants de zecs. Il affirme que le dernier budget Leitao apporte quelques réponses aux gestionnaires puisque Québec a annoncé l'injection d'une somme de 10 M$ pour l'ensemble de la province pour des projets liés à l'entretien ou au développement de chemins multi-ressources. «On parle d'un montant de 10 M$. Quand j'étais ministre délégué, j'avais annoncé qu'avec deux millions$ on pouvait faire un bout. Dix millions$, c'est toujours bien mieux que deux millions», commente le député.

Outre l'entretien des chemins forestiers, M. Simard ajoute que Québec débloque 5 M$ pour l'embauche d'agents de la faune, une mesure qui permettra de former une nouvelle cohorte d'étudiants au Collège d'Alma. Toujours dans le dernier budget, M. Simard mentionne que les revenus provenant de la hausse des permis de chasse et de pêche seront directement redistribués dans la gestion de projets d'aménagement faunique. «Il existe déjà un programme d'investissement pour le secteur de 4,5 M$ avec la Fondation québécoise de la faune. On doit s'assurer de continuer à protéger la faune».

Pour ce qui est des autres solutions proposées par le RRGZ, M. Simard croit que des discussions pourront être entamées avec le ministre des Forêts Laurent Lessard, en ce qui a trait à l'expansion sans cesse grandissante des chemins forestiers hérités des activités de coupe, de la fermeture des chemins pendant le dégel, de réductions des normes pour la construction de ponts afin d'alléger les coûts, etc. «Il y a eu des propositions faites lors de la rencontre qu'on a tenue il y a un mois, mais tout ça ne peut se faire en criant ciseau», soutient le député.

M. Simard conclut que tous les dossiers soulevés pourront faire l'objet de discussions lorsque le ministre Laurent Lessard viendra dans la région dans le cadre de sa tournée provinciale déjà entamée.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer