Contribution fédérale de 600 000 $

1,2 M$ investis à la Dam-en-Terre

Le ministre Denis Lebel et le président du... ((Photo Le Quotidien, Frédéric Cantin))

Agrandir

Le ministre Denis Lebel et le président du complexe de la Dam-en-Terre, Lucien Boily, ont levé le voile, hier, sur les travaux de rénovation réalisés au cours des derniers mois sur une quinzaine de condos.

(Photo Le Quotidien, Frédéric Cantin)

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Laura Lévesque
Le Quotidien

Le Centre de villégiature Dam-en-Terre d'Alma améliore son offre d'hébergement. Plus de 1,2 million de dollars ont été investis dans la rénovation d'une quinzaine de condominiums. Avec ces travaux, le site touristique espère atteindre la classification quatre étoiles.

«Puisque l'hébergement contribue de façon importante à la performance financière de l'entreprise sur une base annuelle et qu'un besoin d'établissement quatre étoiles était présent dans la région, il s'avérait capital de moderniser les unités et accroître le confort. Parce que plus le nombre d'étoiles d'un établissement est élevé, plus le taux d'occupation est grand. Et plus la qualité est élevée, plus le revenu moyen par chambre est élevé», a rappelé le président de l'organisation, Lucien Boily, qui a levé le voile, hier, sur les travaux réalisés au cours des derniers mois.

La rénovation a débuté à l'automne dernier et les contrats de décoration, de construction et d'architectes ont été octroyés à des entreprises du secteur. L'ensemble du mobilier a d'ailleurs été fabriqué sur mesure par Industrie Grandmont de Saint-Gédéon.

«L'argent est resté dans le milieu. Donc on est bien fier de ça», a ajouté M. Boily.

Pour la réalisation du projet, le centre, qui appartient à la municipalité, a obtenu une contribution remboursable, sans intérêt, de près de 600 000$ de la part de Développement économique Canada (DEC). Le ministre conservateur Denis Lebel, présent pour en faire l'annonce, a quant à lui tenu à saluer le travail des gens du milieu touristique, alors que la concurrence est de plus en plus féroce.

«La tarte s'agrandit tout le temps. On est peu de gens ici et on veut toujours aller chercher du monde à l'étranger. Et beaucoup de pays comme nous le font. À l'époque, où je faisais de la commercialisation, on avait beaucoup moins de compétition, même au Québec. Les premières campagnes publicitaires de notre région étaient précurseurs. Maintenant, toutes les régions le font. Il faut continuer de travailler avec nos produits phares, à innover. C'est important de faire valoir là où nous sommes solides. Évidemment, la population de la région fait partie de cette belle grande offre que nous avons à faire», a exprimé le ministre, qui a déjà occupé le poste de directeur du site de Val-Jalbert.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer