Prévisions de Desjardins

Croissance régionale modeste

Quant au secteur de l'aluminium, elle observe que... ((Archives Le Quotidien))

Agrandir

Quant au secteur de l'aluminium, elle observe que les prix de la tonne de métal devraient continuer à monter de façon graduelle, ce qui n'empêche pas Rio Tinto Alcan d'adopter une position défensive.

(Archives Le Quotidien)

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Denis Villeneuve
Le Quotidien

En l'absence d'investissements majeurs et de chantiers importants, le Saguenay-Lac-Saint-Jean connaîtra une croissance économique modeste dans les deux prochaines années, et ce, en deçà de la moyenne du Québec. Toutefois, l'espoir est permis et conditionnel à l'état de la reprise économique nord-américaine et mondiale.

Selon les dernières prévisions régionales faites par le service des Études économiques du Mouvement Desjardins, malgré ce pronostic sombre, les investissements devraient demeurer à des niveaux historiquement élevés dans la région, soit autour de 2,6 G$. Il faut dire que l'année 2013 a été marquée par une cassure avec une baisse d'environ 700 M$.

Chantal Routhier, économiste chez Desjardins, mentionne que l'évolution du marché du travail reflétera la faible croissance, ce qui se traduira par une hausse du taux de chômage à 9,8% en 2015 et de 9,6% l'an prochain, un taux supérieur à l'ensemble de la province (7,1% en 2016).

Dur pour la forêt

«On voit qu'il y a des entreprises qui se préparent en fonction d'une reprise. Dans la forêt, c'est encore difficile. Plusieurs entreprises affirment avoir encore des problèmes d'approvisionnement liés au nouveau régime forestier. On voit qu'au fur et à mesure, le marché du bois se relève et que des entreprises pourraient profiter de l'embellie», affirme Mme Routhier.

À la hausse pour l'aluminium

Quant au secteur de l'aluminium, elle observe que les prix de la tonne de métal devraient continuer à monter de façon graduelle, ce qui n'empêche pas Rio Tinto Alcan d'adopter une position défensive. En attendant le retour des annonces d'investissement, Mme Routhier observe que la région a pu consolider 1000 emplois avec la prolongation des salles de cuves précuites. «Que ce soit dans les secteurs du bois, l'aluminium ou les mines, la région est contrainte par des forces mondiales sur laquelle on a peu de pouvoir», affirme l'économiste.

Faible progression pour la construction

Dans le secteur de la construction, le secteur résidentiel progressera bas régime en raison des inventaires importants sur le marché de la maison neuve et la revente. La poursuite du projet éolien Rivière-du-Moulin, celui de Val-Éo dans la MRC Lac-Saint-Jean-Est, le projet de complexe serricole à Saint-Félicien constituent des débouchés pour les travailleurs de la construction.

L'espoir minier

Elle ajoute que depuis 25 ans, la structure économique de la région a peu changé. Le secteur manufacturier a pris peu d'expansion. La réalisation des importants projets d'expansion miniers comme ceux d'Arianne Phosphate, BlackRock permettrait de donner une nouvelle impulsion à l'économie et à relancer un nouveau cycle de développement régional.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer