Des festivals sur le qui-vive

Saguenay en neige aura moins d'argent de la... ((Photo Rocket Lavoie))

Agrandir

Saguenay en neige aura moins d'argent de la part de Loto-Québec.

(Photo Rocket Lavoie)

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Mélyssa Gagnon
Mélyssa Gagnon
Le Quotidien

Les festivals du Saguenay-Lac-Saint-Jean risquent de faire les frais des compressions budgétaires mises en branle par le gouvernement du Québec.

Hydro-Québec revoit actuellement l'ensemble de ses demandes de commandites et confirme qu'elle se limitera dorénavant «à celles jugées essentielles et incontournables». Les organisations concernées par les coupes devraient être avisées au début du mois d'avril. Selon nos informations, certaines directions s'attendent à recevoir de mauvaises nouvelles.

«Hydro-Québec a bien pris connaissance de la volonté de son actionnaire à l'égard du contrôle serré du budget de commandite et est à les revoir d'ici le 31 mars. Les décisions qui pourraient être prises seront bien entendu communiquées à nos partenaires en tout premier lieu», a déclaré la responsable des affaires publiques et des communications, Ariane Connor, en réponse aux questions du Progrès-Dimanche.

Hydro-Québec, qui a versé 18,4 millions$ en commandites en 2014 à des organisations réparties aux quatre coins de la province, refuse de chiffrer la réduction sur le budget de 2015. Dans la région, de nombreux événements bénéficient de l'appui financier de la société d'État. Notons, entre autres, le Festival international des rythmes du monde (FIRM), Regard sur le court métrage, le Festival de musique du Royaume et le Festival de la chanson de Saint-Ambroise. Le FIRM, également soutenu par Loto-Québec, a reçu la confirmation que ses commandites étaient assurées pour cette année. Il en va de même pour Saint-Ambroise, qui a obtenu une réponse favorable à une demande formulée l'automne dernier pour l'octroi de 10 000$. Rien n'est toutefois assuré pour l'édition 2016 et la directrice générale, Barbara Savard, croit qu'il y a lieu de s'inquiéter.

«Le financement est extrêmement difficile cette année. Des partenaires financiers se sont retirés et nous avons essuyé des pertes d'environ 30 000$. Perdre notre commandite d'Hydro-Québec serait terrible pour nous», a fait valoir la directrice, qui ajoute que son organisation doit faire preuve d'imagination cette année, vu les défis liés au financement. Le festival a d'ailleurs pris la décision de revenir à une formule plus «condensée et réaliste» en 2015.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer