Ne plus texter au volant

Les employés d'Alma s'engagent

Bernard Dallaire, directeur du service incendie, Sylvie Beaumont,... ((Photo le Quotidien, Laura Lévesque))

Agrandir

Bernard Dallaire, directeur du service incendie, Sylvie Beaumont, présidente du comité de sécurité publique de la MRC Lac-Saint-Jean-Est, Jacky Piquette, assistant directeur du service incendie, Julie Gagnon de la SAAQ, Stéphane Simard, policier de la SQ responsable des relations avec la communauté et le capitaine Daniel Jean, directeur du poste de la MRC Lac-St-Jean-Est, ont signé les mur de l'engagement.

(Photo le Quotidien, Laura Lévesque)

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Laura Lévesque
Le Quotidien

Des employés et élus de la ville d'Alma s'engagent publiquement à ne pas texter au volant. Plusieurs dizaines de personnes ont signé, hier, à la mairie, le mur de l'engagement. Un geste symbolique qui se tient en marge de l'Opération nationale pour contrer les distractions au volant « Textes-''tue''? », qui se déroule du 23 au 29 mars.

De tels murs seront également apposés dans les écoles secondaires d'Alma, au séminaire de Métabetchouan-Lac-à-la-Croix et au Collège d'Alma. Cette signature est symbolique, précise Julie Gagnon, instigatrice du projet et coordonnatrice régionale en sécurité routière à la SAAQ. Mais les écrits restent.

« Évidemment, ça n'a pas de valeur juridique. C'est symbolique. Mais ça permet de sensibiliser d'une autre façon les gens. Après la campagne, les murs seront enlevés pour être laminés. Ils seront ensuite remis en place aux mêmes endroits », indique-t-elle.

Les passagers des véhicules peuvent également signer ces panneaux. Ces derniers peuvent contribuer à enrayer le fléau, croit Mme Gagnon, qui a mené le projet avec le policier Stéphane Simard de la Sûreté du Québec.

« Les passagers peuvent jouer un rôle. Par exemple, en proposant au conducteur de répondre au téléphone ou de prendre les messages pour lui. Il peut aussi texter à sa place », donne-t-elle en exemple.

Depuis 2008, plus de 347 000 billets d'infractions ont été remis aux automobilistes pour « distraction au volant » au Québec. Tout conducteur qui commet cette infraction s'expose à une amende de 120 $ et à 3 points d'inaptitude.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer