Les Marquis atterrés

« Le Sheriff » est en prison

L'homme fort des Marquis de Jonquière, Sean McMorrow... ((Archives Le Quotidien))

Agrandir

L'homme fort des Marquis de Jonquière, Sean McMorrow est demeuré détenu, hier, après sa comparution au Palais de justice de Québec sous des accusations de conduite dangereuse, de délit de fuite, d'agression armée et de possession de stupéfiants.

(Archives Le Quotidien)

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Johanne Saint-Pierre
Le Quotidien

Assommés et décontenancés! Voilà qui résume l'état d'esprit des dirigeants des Marquis de Jonquière lorsque Le Quotidien leur a appris que l'un de leurs joueurs vedettes, l'homme fort Sean « The Sheriff » McMorrow, avait été arrêté puis a comparu hier sous diverses accusations, dont conduite dangereuse et possession de stupéfiants.

Le copropriétaire des Marquis, Marc Boivin, a été abasourdi par la nouvelle. « Je suis assommé, je suis à terre », a-t-il déclaré lorsqu'informé des événements. Le président de la formation jonquiéroise avait de la misère à croire que McMorrow avait commis les infractions qui lui sont reprochées. Surtout que le #23 disait avoir retenu la leçon après avoir purgé une peine de 20 mois dans un centre correctionnel de la Pennsylvanie après avoir plaidé coupable, en septembre 2011, à une accusation de complot pour trafic de drogue. Selon des sources fiables, des coéquipiers avaient parlé avec McMorrow mercredi, en début de soirée, et rien ne laissait présager les événements tumultueux survenus jeudi, aux petites heures du matin.

Une tuile en séries

« Ça nous fait un oeil au beurre noir dont on se serait passé », convient Marc Boivin. « Je suis très surpris, parce que quand on le connaît, ce gars-là est tellement fin et doux. Il ne boit pas et ne consomme pas. Quand je le vois ici (à Jonquière), il est toujours à jeun. Ce gars-là ne dégage pas ça du tout. »

Le président de l'équipe attend d'en savoir davantage sur les faits reprochés avant de décider de la suite des choses. « On va commencer par savoir ce qui arrive avec lui et on va prendre des décisions en conséquence. On a un entraînement à Québec (aujourd'hui) et c'est sûr que ce sera un sujet de conversation. On va avoir une réunion d'équipe avec les joueurs », assure le porte-parole des Marquis qui s'attend évidemment que la nouvelle soit le sujet du jour dans la région.

Pour sa part, le DG et entraîneur-chef des Marquis, Dean Lygitsakos, a refusé de commenter l'affaire. « Je ne comprends pas », s'est-il limité à dire, visiblement décontenancé par la nouvelle. Il admet toutefois que l'arrestation du #23 survenait à un bien mauvais moment. L'équipe se prépare en effet à amorcer la ronde des demi-finales de la Ligue nord-américaine de hockey.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer