Saguenéens nommés à la direction du CIUSSS

Le Lac-Saint-Jean grogne

Martine Couture, qui occupait le même poste depuis... ((Archives Le Quotidien))

Agrandir

Martine Couture, qui occupait le même poste depuis 10 ans à l'Agence de la santé et des services sociaux de la région, a été choisie par le ministre Gaétan Barette pour devenir la présidente-directrice générale du nouveau centre intégré.

(Archives Le Quotidien)

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Laura Lévesque
Le Quotidien

Deux nouvelles nominations à la haute direction du futur Centre intégré universitaire de santé et de services sociaux (CIUSSS) du Saguenay-Lac-Saint-Jean ont été confirmées hier. Julie Labbé et Michel Martel viennent de décrocher respectivement les postes de directrice des ressources humaines, des communications et des affaires juridiques et de directeur des ressources financières de la nouvelle organisation qui remplacera les six CSSS de la région.

Jusqu'à maintenant, cinq membres de la haute direction du futur CIUSSS ont été choisis. Du nombre, quatre sont issus de l'Agence régionale de la santé, qui sera abolie lorsque le CIUSSS sera en marche.

Martine Couture, rappelons-le, a été choisie par le ministre Gaétan Barette pour devenir la présidente-directrice générale du nouveau centre intégré. Cette dernière occupait le même poste depuis 10 ans à l'Agence de la santé et des services sociaux de la région. Donald Aubin, directeur de la santé publique, conserve le même poste, mais au sein du CIUSSS. Quant aux deux nouveaux directeurs, Julie Labbé et Michel Martel, ils occupent aussi un poste à l'Agence régionale de la santé. M. Martel est directeur des ressources réseau à l'Agence depuis 2012.

Gilles Gagnon, ancien directeur général du CSSS de Chicoutimi, est le cinquième membre de la direction du futur CIUSSS. Il a obtenu le poste de président-directeur général adjoint.

Réactions au lac

La composition actuelle de la haute direction, dont tous les postes n'ont cependant pas encore été pourvus, a suscité quelques réactions de la part d'intervenants du milieu de la santé, qui se questionnent sur l'absence de professionnels provenant du Lac-Saint-Jean. Le réseau régional compte 400 cadres. Avec le projet de loi 20, certains ont décidé de prendre leur retraite ou ont démissionné, avec des compensations financières, et d'autres ont demandé d'être replacés dans le réseau. L'objectif est une réduction de 40 cadres sur les 400.

Questionné à ce sujet, le coordonnateur des communications et affaires corporatives de l'Agence régionale de la santé, Jean-François St-Gelais, rappelle que les nominations ont suivi un processus de sélection formel et rigoureux. Le comité de sélection est composé d'un représentant du ministère de la Santé, la nouvelle PDG et Donald Aubin de la santé publique.

« Les candidats ne sont pas choisis en fonction de leur adresse, mais en fonction de leurs compétences. Un processus rigoureux a été suivi », insiste M. St-Gelais.

Ce dernier précise par ailleurs que les nominations pour la haute direction du CIUSSS ne sont pas terminées. Au moins trois autres postes de direction (services professionnels, soins infirmiers et protection de la jeunesse) seront créés dans cette nouvelle équipe qui gérera l'ensemble du réseau régional.

Le nouveau CIUSSS sera officiellement institué le 1er avril en vertu de la Loi modifiant l'organisation et la gouvernance du réseau de la santé et des services sociaux, notamment par l'abolition des agences régionales. Les conseils d'administration des six établissements seront dissous le 31 mars prochain. Les cadres dans les hôpitaux, dont les postes sont abolis, resteront sur place pour assurer la transition.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer